Mercredi 17 juillet 2019

Société

British Petroleum annonce la fin de son mécénat avec la Tate

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 16 mars 2016 - 384 mots

LONDRES / ROYAUME-UNI

LONDRES (ROYAUME-UNI) [16.03.16] – La compagnie pétrolière britannique BP a mis un terme au soutien financier qu’elle apportait à la Tate depuis 26 ans et qui était contesté depuis plusieurs années par des associations écologiques. British Petroleum invoque des raisons économiques liées à la crise pétrolière.

Le partenariat entre la compagnie pétrolière BP et la Tate qui existe depuis 1990 ne sera pas renouvelé et prendra fin au début de l’année 2017, a informé British Petroleum vendredi 11 mars. Principalement ciblé sur l’accrochage des collections permanentes de la Tate Britain, le mécénat de BP concernait également les trois autres musées Tate (Tate Modern, Tate Liverpool et Tate St Yves).

En 2011, la compagnie avait annoncé un plan quinquennal de mécénat de 10 millions de livres sterling répartis entre la Tate Britain, la Royal Opera House, le British Museum et la National Portrait Gallery. La compagnie, qui soutient également la Royal Shakespeare Company, n’a pas prévu de mettre fin au soutien financier qu’elle apporte à ces autres institutions culturelles. En janvier 2015, le soutien financier apporté par BP s’élevait à 224 000 livres sterlings, une somme à relativiser au regard des 92 millions du budget de fonctionnement de la Tate.

Officiellement, British Petroleum met un terme au partenariat avec la Tate « uniquement pour des raisons financières ». D’après le responsable de la communication du groupe, David Nicholas, il s’agit d’une « décision commerciale » consécutive à la chute du prix du pétrole qui a causé des pertes considérables à la compagnie depuis l’été 2014. Le mois dernier, BP a signalé une perte de 6,5 milliards de dollars pour 2015. « Dans un contexte de suppression d’emplois et de baisse d’investissement, notre mécénat pour l’art n’est pas épargné » à ajouté David Nicholas.

Cette décision intervient quelques mois après la refonte du Code de déontologie de l’association des musées britanniques – Museums Association – dont une disposition prévoit désormais que les musées doivent s’assurer que les sponsors et mécènes qui les soutiennent partagent leurs valeurs éthiques.

Le mécénat de BP était contesté depuis des années par des associations écologistes et les protestations s’étaient intensifiées depuis la marée noire causée par l’explosion de Deepwater Horizon en 2010 dans le Golfe du Mexique. Cette annonce marque une victoire pour les militants, notamment pour l’association Liberate Tate, qui espère que cette décision en entraînera d’autres.

Légende photo

Le musée Tate Britain à Londres, Royaume-Uni © Photo Tony Hisgett - 2011 - Licence CC BY 2.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque