Vendredi 22 janvier 2021

Politique

Un collectif dénonce l’influence de British Petroleum sur les musées qu’il mécène

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 3 mai 2016 - 347 mots

LONDRES / ROYAUME-UNI

LONDRES (ROYAUME-UNI) [03.05.16] – Le groupe Art Not Oil soupçonne le British Museum et la National Portrait Gallery – entre autres – d’avoir cédé à des demandes de leur mécène British Petroleum. L’association des musées britanniques va enquêter en regard de son code de déontologie.

Une fuite de documents internes a révélé que le British Museum et la National Portrait Gallery de Londres, ainsi que d’autres musées britanniques membres de la Museum Association, auraient cédé à des demandes de leur mécène British Petroleum (BP). Selon l’organisation Art Not Oil la compagnie pétrolière aurait « influencé des prises de décisions sur les expositions, déterminé les stratégies de sécurité des institutions culturelles et utilisé les musées afin de promouvoir ses intérêts politiques au Royaume-Uni et à l’étranger », relate  The Guardian.

Alistair Brown, responsable juridique de la Museum Association, a déclaré au quotidien britannique que le Comité déontologique de l’association prendra en compte les demandes du groupe Art Not Oil et s’entretiendra avec toutes les parties impliquées pour recueillir leur point de vue. Le code de déontologie de la Museum association, modifié en novembre 2015, prescrit aux musées britanniques de veiller à ce que leurs mécènes partagent leurs valeurs éthiques.

Pour Chris Garrard, principal auteur du rapport « BP’s Cultural Sponsorship: A Corrupting Influence » (« Mécénat culturel de BP : un trafic d’influence »), et membre de la coalition Art Not Oil, le code de déontologie de la Museum Association est mis au défi. « Nous avons toujours su que BP utilise le mécénat pour s’acheter une légitimité sociale qu’il ne mérite pas. Mais maintenant, nous avons la preuve que nos musées ont été complices en confortant les intérêts de BP » a-t-il déclaré. « Comment avoir confiance en ces institutions alors qu’elles ont, de façon répétée, placé les intérêts de BP avant le bien du public ? » a-t-il ajouté.

En mars dernier, BP a mis un terme au soutien financier qu’il apportait à la Tate depuis 26 ans en invoquant des raisons économiques liées à la crise pétrolière. Contesté depuis plusieurs années par des associations écologiques, le mécénat des industries pétrolières devient de plus en plus controversé.

Légende photo

Une manifestation contre le sponsoring du British Museum par British Petroleum (BP) à Londres, Royaume-Uni - 2015 © NIKLAS HALLE'N / AFP

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque