Dimanche 8 décembre 2019

Ventes publiques

La croissance du marché de l’art en ligne ralentit

Par Alexia Lanta Maestrati · lejournaldesarts.fr

Le 18 avril 2018 - 399 mots

LONDRES / ROYAUME-UNI

Avec un total de 4,22 Md$, le marché des ventes en ligne aurait progressé de 12 % en 2017 contre 24 % en 2015 selon le rapport Hiscox.

Le rapport Hiscox 2018 sur la vente en ligne
Le rapport Hiscox 2018 sur la vente en ligne

Selon le rapport annuel de la compagnie d’assurance britannique Hiscox le marché des ventes en ligne, qui totalise 4,22 milliards de dollars (3,41 Md€) a connu une évolution plus lente en 2017 (+12 %) que les années précédentes, 16 % en 2016 et 24 % en 2015. Pour Robert Read, directeur du département art et client privé chez Hiscox, le marché des ventes en ligne est désormais un marché établi, et non plus émergent, ce qui explique cette décélération. Il met cependant en exergue le manque de transparence du milieu, qui peine à fidéliser et gagner la confiance des acheteurs.

Le marché des ventes en ligne est cependant difficilement mesurable et les données diffèrent selon les sources. Selon le rapport Art Basel 2017, rédigé par l'économiste Clare McAndrew, les ventes d’art dématérialisées représentent 8% du marché de l’art global, avec un chiffre d’affaires de 5,4 milliards de dollars (4,3Md€). 

La méthodologie utilisée dans le rapport Hiscox explique en partie cette différence. L’étude se base sur les données déclarées par les opérateurs, complétées par un sondage réalisé par le cabinet ArtTactic, auprès de 831 acheteurs d’art via la liste de clients d'ArtTactic. 130 marchands d’art ont également été interrogés, dont 60 % spécialisés en art contemporain. 

Le rapport recense par ailleurs les vingt-cinq premières plateformes de ventes en ligne. Huit de ces plateformes appartiennent à des maisons de ventes aux enchères, les autres sont des opérateurs exclusivement consacrés aux ventes dématérialisées, comme Artsy, Artnet ou 1stdibs. Parmi les maisons de ventes, Christie’s distance Sotheby’s

Trois quarts des galeries interrogées disent être présentes sur les plateformes de ventes en ligne (Artnet, Artsy, 1stdibs …). Pour 73 % de ces galeries, ces plateformes apportent de nouveaux clients, mais 43 % des galeries reconnaissent que la fidélisation de la clientèle en ligne est rare. 

Les acheteurs acquièrent en priorité des peintures et des estampes, suivis de la photographie et du dessin. 24 % des acheteurs ont dépensé plus de 5 000 dollars (4 000 €) lors de ventes en ligne. Instagram est le premier réseau social du marché de l’art. Pour 63 % des personnes interrogées il s’agit de leur plateforme préférée, contre 57 % en 2017 et 56 % en 2016. 79 % des acheteurs de moins de 35 ans utiliseraient Instagram pour découvrir de nouveaux artistes.

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque