Ventes publiques

Sotheby's élargit ses services digitaux en rachetant la start up Thread Genius 

Par Alexia Lanta Maestrati · lejournaldesarts.fr

Le 14 février 2018 - 459 mots

NEW YORK / ETATS-UNIS

Sotheby’s veut développer ses ventes en ligne en proposant toute une série de services à la manière des sites de commerce en ligne.

Capture d'écran de la start up <a href="https://threadgenius.co/" class="lien_general" title="ouvre le site" target="_blank">Thread Genius </a>
Capture d'écran de la start up Thread Genius
©Thread Genius

La technologie développée par Thread Genius, permet d'identifier un tableau et de proposer des tableaux similaires, un peu à la manière des sites de commerce en ligne qui suggèrent à l’internaute - par exemple - des livres basés sur les ouvrages déjà achetés.

Sotheby's développe depuis environ deux ans une stratégie digitale qui passe par l’acquisition de services déjà existants, comme Art Agency Partners, Orion Analytical ou encore Mei Moses. Selon le journaliste d’Artnet Tim Schneider pour le Journal des Arts, « il semble que le but soit de transformer Sotheby's, une maison de ventes traditionnelle en une plateforme réunissant tous les services liés à l’art dont un collectionneur a besoin ». Christie’s et Phillips font aussi un effort dans ce sens mais « il ne semble pas qu’elles modifient comme Sotheby's leur business model ». Selon le rapport Hiscox Online Art Trade Report, les ventes en ligne représentent seulement 8,4 % du marché total.

Pour Tim Schneider, « à ce stade, les acheteurs que Thread Genius vont attirer ne sont pas très importants sur le marché. A moins que la démographie des collectionneurs change, je ne pense pas que cette acquisition va modifier la façon de penser des rivaux de Sotheby's. » Le journaliste argumente, « imaginez acheter une voiture de luxe. Si vous vous rendez chez le concessionnaire pour acheter une Ferrari, et à la place le vendeur vous propose une Fiat, qui à quelques (ou peut-être beaucoup) de points communs avec la Ferrari, vous n’allez sans doute pas être intéressé. Pourquoi? Parce que ce qui est important ce n’est pas à quel point elles sont similaires, une Fiat n’est pas une Ferrari. La marque a de l’importance. Les gens ne seront pas aussi impressionnés par votre voiture si c’est une Fiat. »

Et pour les collectionneurs d’art ? « L’attitude est la même. A ce niveau, collectionner est une question de prestige, et de connaissance. Les recommandations de Thread Genius ne vont apporter ni l’un ni l’autre car elles sont, (à ma connaissance) seulement basées sur des critères esthétiques. »

En rachetant Thread Genius, Sotheby's embauche ses deux fondateurs, Andrew Shum et Ahmad Qamar, deux anciens ingénieurs du groupe Spotify qui rejoindront Richard Vibert, afin de former une équipe pour le développement de cette base de données intelligente. Le projet sera traité en collaboration avec Mei Moses Art Indice, la base de données réunissant 50 000 oeuvres d’art numérisées, acquise par Sotheby's en 2016 et devenue depuis Sotheby's Mei Moses.

La maison de ventes reste discrète quant aux prix de l'acquisition mais confirme que le coût n’est pas élevé à l'échelle de l’entreprise.

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque