Vendredi 30 octobre 2020

Politique

POLEMIQUE

Ai Weiwei arrêté

L’artiste a été appréhendé le 2 avril par les autorités de son pays

Par Bonnie Rosenberg · Le Journal des Arts

Le 12 avril 2011 - 494 mots

L’artiste Ai Weiwei, très critique à l’égard du gouvernement chinois, a été arrêté le 2 avril à l’aéroport de Pékin.

NEW YORK - Le monde de l’art international se mobilise pour soutenir l’artiste chinois Ai Weiwei, arrêté le 2 avril par les autorités chinoises à l’aéroport de Pékin alors qu’il embarquait pour Hongkong. Le 7 avril, le ministère chinois des Affaires étrangères a confirmé la détention de cet artiste âgé de 53 ans souvent critique à l’égard du gouvernement chinois, et « soupçonné de crimes économiques ». Les officiels ont précisé qu’il avait été interrogé « conformément à la loi ». Son domicile a aussi été perquisitionné.

Auparavant, la Gwangju Biennale Foundation avait publié un communiqué condamnant le gouvernement chinois, a rapporté le quotidien coréen JoongAng Daily. Ai étant le codirecteur de l’édition 2011 de la Biennale de design de Gwangju, la Fondation regrette « l’arrestation sans raison manifeste du codirecteur de l’exposition internationale « Gwangju Design Biennale ». Pékin doit rendre public le sort actuel d’Ai et garantir sa sécurité », précise-t-elle, ajoutant que la biennale reste toujours programmée en septembre.

La Lisson Gallery, à Londres, qui représente Ai Weiwei, a également publié un communiqué en réaction à l’arrestation de l’artiste : « Nous nous alarmons très vivement de la mise en détention d’Ai Weiwei et de ses collègues et nous nous inquiétons beaucoup pour sa sécurité. Ai Weiwei est l’une des figures culturelles majeures de sa génération. Il ne cesse de prouver son grand courage en mettant en jeu sa propre personne pour contribuer grâce à son art aux changements sociaux. La Lisson Gallery collabore depuis longtemps avec des artistes engagés et elle condamne toute forme de répression artistique. Nous continuons à soutenir Ai Weiwei et redoublons d’efforts pour organiser sa première exposition personnelle à la galerie, qui ouvrira le 13 mai. »

La première sculpture publique de l’artiste au Royaume-Uni, Circle of Animals, doit également être présentée dans la cour de la Somerset House à Londres à partir du 12 mai. Réagissant à l’arrestation d’Ai, son directeur, Gwyn Miles, a déclaré : « Comme tous ceux qui admirent et respectent le travail d’Ai Weiwei, nous sommes consternés et affligés d’apprendre sa mise en détention par les autorités chinoises. Le sort actuel de l’artiste est toujours inconnu. Nous déplorons ces initiatives qui menacent la liberté et le droit d’Ai Weiwei de s’exprimer librement. Nous espérons qu’il est indemne et qu’il sera libéré sans délai. » Selon G. Miles, les œuvres destinées à l’installation sont déjà arrivées au Royaume-Uni et l’exposition ouvrira comme prévu.

Dans l’intervalle, la Tate, qui s’abstenait jusque-là de commenter les positions politiques tranchées d’Ai Weiwei, a publié un communiqué affirmant qu’elle était « consternée par les développements qui menacent une fois de plus le droit de Weiwei à s’exprimer librement en tant qu’artiste, en espérant qu’il sera relâché sans délai ». L’installation de l’artiste Sunflower Seeds dans la Turbine Hall de la Tate Modern restera visible jusqu’au 2 mai. 

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°345 du 15 avril 2011, avec le titre suivant : Ai Weiwei arrêté

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque