Dimanche 24 octobre 2021

La France condamne l’arrestation de la photographe iranienne Tahmineh Monzavi

Par Christine Coste · lejournaldesarts.fr

Le 7 mars 2012 - 228 mots

TÉHÉRAN (IRAN) [07.03.12] – La photographe iranienne Tahmineh Monzavi a été arrêtée sans raison le 19 février 2012 par les autorités de son pays. La France condamne fermement cette arrestation. PAR CHRISTINE COSTE

Le ministère français des Affaires étrangères, par l’intermédiaire de son porte-parole Bernard Valero, a condamné mardi 6 mars 2012, l’arrestation en Iran de la photographe et réalisatrice iranienne Tahmineh Monzavi et la peine d’emprisonnement de 18 ans infligée à l’avocat et défenseur des droits de l’homme Abdolfattah Soltani.

La famille de Tahmineh Monzavi ignore toujours les raisons de son arrestation et de son emprisonnement depuis le 19 février à la prison d’Evin où sont détenus les prisonniers politiques.

Âgée de 24 ans et ancienne étudiante de la faculté des beaux-arts de l’université Azad de Téhéran, la photographe est connue pour dénoncer dans ses différents travaux la situation des femmes en Iran, en particulier dans la série sur les shows de vêtements féminins clandestins et celle, restée inachevée, sur les droguées sans domicile fixe.

Lors de son interpellation, tout son matériel professionnel a été confisqué. Le livre La photographie iranienne, un regard sur la création contemporaine en Iran, publié l’an dernier aux éditions Loco, révèle une partie de ses œuvres jamais encore montrées en Occident, excepté lors d’une exposition de groupe à l’université de Bâle en 2009. En Iran, Tahmineh Monzavi est représentée par la Silk Road Art Gallery.

Légende photo :

La photographe Tahmineh Monzavi - © Photo : courtesy Silk Road Art Gallery

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque