Vendredi 6 décembre 2019

Le ministre de la Culture danois refuse de rencontrer Ai Weiwei lors de son déplacement en Chine

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 13 janvier 2012 - 253 mots

DANEMARK / CHINE [13.01.12] – Uffe Elbaek, ministre de la Culture danois, a été convoqué par le Parlement de son pays parce qu’il n’a pas voulu rencontrer l’artiste Ai Weiwei lors de son voyage en Chine. Une rencontre problématique puisque l’artiste est actuellement poursuivi par l’État chinois.

Le ministre danois de la Culture était venu en Chine en voyage officiel pour promouvoir le dialogue entre les deux gouvernements et tenter d’établir un programme d’échange culturel. Il a rencontré de nombreux artistes importants mais aurait « omis » Ai Weiwei, représentant majeur de la scène artistique internationale. Weiwei avait été arrêté le 3 avril 2011 pour, officiellement, fraude fiscale, et emprisonné 3 mois dans un lieu inconnu et dans des conditions avilissantes. Sa situation avait mobilisé de nombreux pays, dénonçant l’action du gouvernement chinois.

Accusé par ses détracteurs d’avoir ignoré l’importance fondamentale des droits de l’homme pour ne pas offenser ses hôtes, il a été invité à s’expliquer devant le Parlement danois. Bien qu’il avoue dans un journal national que « si vous voulez un vrai dialogue, vous devez rester respectueux envers les gens qui vous invitent », Uffe Elbaek affirme que jamais la délégation danoise n’avait évoqué un entretien avec Ai Weiwei.

Elbaek assure également que la question des droits de l’homme a été évoquée lors d’une réunion avec le vice-ministre de la Culture Yang Zhijin. Ayant par ailleurs dialogué avec de nombreux artistes, il affirme qu’ils ne craignaient pas les sujets sensibles, et n’avaient pas peur de critiquer leur gouvernement.

En savoir plus sur Ai Weiwei

Légende photo

Le ministre de la Culture danois Uffe Elbæk - photo Klaus Holsting - 2011

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque