Mercredi 11 décembre 2019

Nouvelle arrestation de l’artiste Ai Weiwei à Pékin

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 5 avril 2011 - 365 mots

PEKIN (CHINE) [05.04.11] - L’artiste chinois Ai Weiwei a été de nouveau arrêté, cette fois à l’aéroport de Pékin avant d’embarquer pour Hong Kong. Cette interpellation marque un durcissement du régime chinois.

L’artiste chinois Ai Weiwei a été interpellé par la police à l’aéroport de Pékin, quelques jours après avoir annoncé qu’il voulait s’installer à l’étranger, selon l’AFP. La police a ensuite arrêté ses collaborateurs à son atelier en banlieue de Pékin, fouillé son atelier et sa maison, et emporté les ordinateurs et autres équipements. Sans donner aucune information sur la raison de l’arrestation de l’artiste, la police a aussi interrogé ses employés avant de les relâcher.

Ai Weiwei est un artiste dissident. Il a été plusieurs fois interpellé et battu par la police depuis 2009. Fils d’un des poètes les plus appréciés du pays, Ai Weiwei, 53 ans, est un artiste internationalement reconnu, réalisateur de documentaires et architecte qui a aidé au développement du stade olympique de Pékin, selon le NYTimes. En février 2011, il avait annoncé l’annulation d’une grande exposition prévue en Chine en mars qui devait être reprogrammée. L’artiste chinois avait aussi été brièvement assigné à résidence chez lui à Pékin par la police en novembre 2010 afin de l’empêcher de se rendre à un banquet qu’il avait organisé pour célébrer l’annonce de la destruction de son nouvel atelier de Shanghai. Il a aussi défendu de nombreuses causes humanitaires, comme le sort des écoliers victimes du tremblement de terre du Sichuan en 2008.

Son arrestation fait suite aux nombreuses interpellations d’avocats, de bloggeurs et de dissidents depuis 6 semaines. Une dizaine d’entre eux ont été assignés à résidence, arrêtés ou éloignés de chez eux. L’arrestation d’Ai Weiwei marque un durcissement du régime chinois.

Il avait annoncé la semaine dernière qu’il voulait ouvrir un atelier en Allemagne pour ne plus subir la répression des autorités de son pays. Mais depuis le 4 avril, plus personne n’a de nouvelle de lui, son téléphone sonne dans le vide et son compte Twitter est inactif. Les sites internet chinois sont muets sur l’incident, tout comme les autorités. La France a demandé la libération de l’artiste, au nom de la liberté d’expression et des droits de l’Homme.

Légende photo

Ai Weiwei à la Documenta 12 - Photo Hafenbar - 2007 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque