Vendredi 4 décembre 2020

L’atelier d’Ai Weiwei va être démoli par les autorités chinoises

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 4 novembre 2010 - 279 mots

SHANGHAI (CHINE) [04.11.10] – L’atelier de l’artiste chinois engagé Ai Weiwei, construit sur demande du maire de Shanghai, va être démoli par les autorités. La décision aurait été prise il y a plusieurs mois ; elle aurait été reportée après la fin de l’Exposition Universelle.

Le Telegraph révèle que l’atelier de l’artiste chinois Ai Weiwei construit il y a deux ans à Shanghai va être détruit le 7 novembre 2010 par les autorités chinoises. L’artiste affirme que cet atelier a pourtant été commandité par le maire de la ville. L’édile se serait déplacé à Pékin à deux reprises pour rencontrer l’artiste et l’inviter à installer son atelier à Shanghai, dans un quartier destiné à devenir un nouveau pôle artistique. Le gouvernement local aurait expliqué à l’artiste que l’ordre viendrait de sa hiérarchie. Selon Ai Weiwei la décision remonterait à plusieurs mois, les autorités auraient attendu la fin de l’Exposition Universelle afin d’éviter toute mauvaise publicité.

Premier artiste dans le classement des personnalités les plus influentes du monde de l’art, Ai Weiwei présente actuellement une installation à la Tate Modern. S’il fait partie des artistes chinois les plus célèbres de sa génération il est aussi connu pour son militantisme. Selon lui la destruction de son atelier serait clairement liée à son engagement et aurait pour objectif de le décourager de revenir travailler à Shanghai et le dissuader de prendre publiquement position.

En 2009 l’artiste avait déclaré avoir été battu par des policiers de la province du Sichuan, des sévices qui auraient nécessité une intervention chirurgicale. Afin de bien montrer aux autorités qu’il n’est pas résigné, l’artiste a annoncé qu’il organiserait un banquet afin de commémorer la démolition de son atelier.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque