Vendredi 22 novembre 2019

La Chine accuse Ai Weiwei d’évasion fiscale

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 25 mai 2011 - 207 mots

PEKIN (CHINE) [25.05.11] – Après avoir été accusé de « crimes économiques », Ai Weiwei serait désormais coupable d’évasion fiscale. C’est du moins ce qu’affirme la police chinoise.

La société Beijing Fake Cultural Developement, contrôlée de fait par l’artiste contestataire Ai Weiwei, est accusée d’évasion fiscale par la police chinoise. Voilà ce que vient d’annoncer l’agence de presse Xinhua, celle-là même qui révélait sur son site internet, en avril 2011, qu’Ai Weiwei était suspecté de « crimes économiques » par les autorités nationales.

La police de Pékin aurait mené une enquête préliminaire. L’infraction porterait sur « un montant énorme ». Et, la société aurait « intentionnellement détruit des documents comptables » pour tenter légalement de soustraire ses revenus à l’imposition. Or, cette entreprise chargée de la gestion des aspects commerciaux de la carrière artistique d’Ai Weiwei appartiendrait en réalité à sa femme, Lu Qing.

Après avoir critiqué le régime de son pays, Ai Weiwei était arrêté le 3 avril 2011. Mais, aucune charge d’accusation ne justifiait alors un mandat d’arrestation. Pourtant la détention d’Ai Weiwei dure depuis près de six semaines. A ce jour, l’artiste n’a pu rencontrer son épouse qu’une seule fois, le 15 mai dernier.

La pétition de soutien à Ai Weiwei

La pétition en ligne pour soutenir Ai Weiwei : www.change.org/petitions/call-for-the-release-of-ai-weiwei

Légende photo

Pochoir représentant Ai Weiwei - Source Wikimedia 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque