Spécial Covid-19 - Foire

La Biennale Paris annule son édition 2020

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 11 mai 2020 - 505 mots

PARIS

Le salon qui devait se tenir en septembre laisse place libre à son concurrent Fine Arts Paris toujours maintenu en novembre.

Georges de Jonckheere © Photo Andrea Machalova
Georges de Jonckheere
© Photo Andrea Machalova

La rumeur d’une possible annulation de la Biennale Paris (ex Biennale des antiquaires) - programmée du 17 au 21 septembre au Grand Palais - ne cessait d’enfler. C’est devenu une vérité. Georges de Jonckheere, le président de la Biennale a décidé qu’elle ne se tiendrait pas cette année. Elle est donc reportée à septembre 2021, dans le Grand Palais Éphémère au Champ-de-Mars.

La semaine dernière, il avait réuni le conseil d’administration du Syndicat national des antiquaires, organisateur de la manifestation, afin que soit voté la possibilité pour lui de prendre la décision d’une annulation de l’événement. Ce qui lui a été accordé à l’unanimité. « Depuis quelques semaines, nous avions envisagé toutes les options. Nous étions restés longtemps optimistes y compris les exposants mais aujourd’hui, il faut être réalistes. Nous avons pesé le pour et le contre et c’est le cœur un peu lourd que nous avons décidé d’annuler », indique-t-il. 

Et d’ajouter : « C’est une décision de sagesse collective. Ce sont la prudence et la responsabilité à l’égard de tous ceux qui allaient devoir se mobiliser pour organiser l’événement, qui m’ont guidé pour prendre cette décision. Par ailleurs, j’attendais des perspectives rassurantes par rapport à cette pandémie, qui ne sont pas venues »

L’incertitude sur la reprise des vols internationaux et de la réouverture des frontières pour les galeries étrangères et les clients internationaux ainsi que la possible crainte des participants et visiteurs de la manifestation de se retrouver dans un espace confiné, ont également pesé dans la balance.

Selon le président, les 85 marchands et joailliers qui avaient été sélectionnés ont « compris et accepté cette décision et sont tout à fait partants pour l’édition 2021 ». Quant au remboursement des stands, il n’a pas lieu d’être puisque aucun acompte n’avait été versé.

« Cette annulation est dommage mais est réaliste. Dans les conditions actuelles, c’était compliqué de la maintenir. Nous tous, marchands, nous avons envie que les choses reprennent mais tant qu’il n’y a pas de vaccin, est-ce que les gens vont fréquenter les salons ? », se demande le marchand parisien François Laffanour (Galerie Downtown) qui devait exposer à la Biennale. 

Pour Louis de Bayser, aux commandes du salon Fine Arts Paris qui doit se tenir du 18 au 22 novembre dans la Cour du Dôme des Invalides, rien n’est perdu : « il nous reste encore 6 mois donc j’espère que dans ce laps de temps, tout sera rentré dans l’ordre. En tout cas pour l’instant, nous ne sommes pas dans l’idée d’annuler ». En attendant, le salon n’est pas complet (70 stands en tout) et est encore à la recherche d’exposants, alors « peut-être que cela va donner des idées à certains exposants qui voulaient faire la Biennale de nous solliciter, donc peut-être que nous allons en récupérer quelques-uns ».

Le Salon du dessin avait lui aussi annulé son édition 2020. Les exposants ont le choix entre un remboursement comptant de 50 % ou un avoir de 75 % sur l’édition 2021.
 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque