Dimanche 16 décembre 2018

Insolite

Une fillette de 12 ans fait un malaise dans une exposition Pinault

Par Jérémie Glaize · lejournaldesarts.fr

Le 3 août 2018 - 404 mots

RENNES

La petite fille s’est retrouvée en état de choc à la vue de deux œuvres présentées à l’exposition « Debout ! » à Rennes.

Une petite fille âgée de 12 ans a été victime d’un malaise à la vue de deux œuvres de l’exposition « Debout ! » à Rennes la semaine passée, rapporte Le Télégramme. Lors d’une visite au couvent des Jacobins, qui présente une grande partie de la collection de François Pinault jusqu’au dimanche 9 septembre, l’enfant a été prise de panique et s’est s’enfuie en découvrant la statue d’un Christ sur la croix sans bras ni tête de l’artiste vietnamien Danh Vo et la pièce Romeu de l’artiste belge Berlinde De Bruyckere, un corps décapité allongé sur le sol.

Le site du quotidien breton retranscrit les propos de Maëlle Thomas-Bourgneuf, une amie de la mère de la petite fille, présente lors de la scène : « Elle n’arrêtait pas de répéter le mot "cadavre". Elle nous a dit qu’elle avait envie de vomir, qu’elle n’avait jamais vu autant d’horreur de sa vie et qu’elle voulait s’en aller ». Et d’ajouter : « Les parents devraient être prévenus que certaines œuvres peuvent être choquantes pour les enfants. »

Les organisateurs du musée affirment pourtant avoir pris les dispositions nécessaires. « Les agents chargés de l’accueil remettent un guide aux personnes qui s’y présentent et précisent que certaines œuvres peuvent heurter la sensibilité du public, en particulier quand il y a de jeunes enfants », affirme Caroline Bourgeois, commissaire de l’exposition, citée par le quotidien local.

Si cette réaction est une première, les expositions des collections du milliardaire français ne laissent jamais le public indifférent. L’exposition de Damien Hirst en 2017 au Palazzo Grassi et à la Pointe de la Douane à Venise avait par exemple connu un grand succès et reçu près de 360 000 visiteurs. L’œuvre Garçon à la grenouille du sculpteur américain Charles Ray avait quant à elle fait polémique au moment de son installation en 2009, à Venise également. Elle avait finalement été retirée en mai 2013, sous la pression de ses détracteurs.

À l’initiative de François Pinault, un ensemble de quatre Christ en croix en fil de fer de l’artiste Adel Abdessemed, installé au musée Unterlinden de Colmar en Alsace, avait également suscité de vives réactions. L’artiste algérien a de nouveau défrayé la chronique avec son œuvre Cri, qui fait elle aussi partie de l’exposition « Debout ! », une reproduction en ivoire d’une petite fille brûlée au napalm que la célèbre photo de Nick Ut, prise en 1972, avait immortalisée.

Thématiques

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque