Insolite

À Varsovie, des bananes contre la censure

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 8 mai 2019 - 480 mots

VARSOVIE / POLOGNE

Des manifestants ont protesté fruit en main contre le retrait d’œuvres féministes des cimaises du musée national de la ville.

Des manifestants brandissent des bananes pour protester contre la censure devant le Musée National de Varsovie. © Photo Janek Skarzynski / AFP.
Des manifestants brandissent des bananes pour protester contre la censure devant le Musée National de Varsovie.
© Photo Janek Skarzynski / AFP

C’est une histoire qui fait grand bruit en Pologne et sur les réseaux sociaux. La semaine dernière, un millier de manifestants rassemblés devant le Musée national de Varsovie ont troqué l’habituelle pancarte pour des bananes. La raison ? Un clin d’oeil à Consumer Art, une vidéo dans laquelle l’artiste polonaise Nathalia LL mange ce fruit de manière très suggestive. C’est l’une des trois œuvres soustraites aux yeux du public le vendredi 26 avril. Devant l’ampleur de la polémique qui a suivi, Jerzy Miziotek, le directeur du musée, a annoncé peu avant la manifestation que les œuvres seraient remises provisoirement à leur place.

Consumer Art (1975), Appearence of Lou Salomé (2005), et Part XL.Tele Game (2005) auraient été retirées de d’exposition suite à la plainte anonyme d’une mère de famille adressée au ministère de la Culture. Selon elle, son fils aurait été traumatisé par sa visite. Les trois vidéos ont en commun d’avoir été réalisées par des artistes féministes d’Europe de l’Est et qui traitent du désir sexuel.

Interrogé par le journal Gazetta Wyborcza, Jerzy Miziolek a expliqué que « certains sujets tels que le genre ne devrait pas être traité publiquement » et s’est dit « opposé à l’exposition d’œuvres qui pourraient choquer le jeune public ». Bien que la décision de retrait ait eu lieu peu après que le directeur a été convoqué par son ministère de tutelle, Jerzy Miziolek affirme avoir agi sans instruction officielle.

Le gouvernement conservateur de la Pologne, dirigé par Andrzej Sebastian Duda depuis 2015, a déjà exercé des pressions dans le secteur de la Culture par le passé. Surtout lorsqu’il était question de catholicisme, de sexualité, et de patriotisme. Le ministre de la culture a notamment coupé les budgets de certains festivals, et empêché la production d’une pièce de théâtre à cause d’une scène de nu en arguant auprès du journal Le Monde que « dépenser des fonds publics pour de la pornographie est inacceptable et va au-delà de la liberté d’expression ».

Selon la fondation ZW chargée des archives de Nathalia LL, c’est pourtant bien de cela dont il est question. Cette dernière a qualifié l’initiative du Musée national de Varsovie de « censure ouverte ».  Une opinion devenue virale sur Instagram où des milliers d’internautes, polonais et étrangers, ont exprimé leur indignation en publiant des photos humoristiques se mettant en scène avec des bananes, via l'hashtag #BananaSelfie

Dans une lettre ouverte rédigée après l’annonce du réaccrochage des œuvres lundi 29 avril, artistes et universitaires internationaux se sont dit « soulagés » du choix du directeur et exprimé l’espoir que « la nouvelle présentation des collections – actuellement préparée par le professeur Miziolek – ne censurera pas les œuvres de femmes, y compris féministes, mais les exposera à leur juste place ».
 

Thématiques

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque