Mardi 22 septembre 2020

Politique culturelle

Un budget de la Culture 2020 sans surprise

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 30 septembre 2019 - 441 mots

PARIS

Les moyens de la Culture augmenteront de 2 % avec un focus sur le Pass Culture et Villers-Cotterêts.

Franck Riester lors de sa présentation du projet de loi de finances 2020 pour le ministère de la Culture, le 27 septembre 2019 © Photo Le Journal des Arts
Franck Riester lors de sa présentation du projet de loi de finances 2020 pour le ministère de la Culture, le 27 septembre 2019.
© Photo Le Journal des Arts

« C’est un budget de priorité » a plusieurs fois martelé Franck Riester lors de la présentation du budget de son ministère vendredi 27 septembre. Le mot « priorité » était bien sûr aussi utilisé par ses prédécesseurs, confrontés à la même difficulté de donner une direction à un ministère sollicité de toutes parts. Mais ce ne sont pas tant les quatre priorités un peu valises qui retiennent l’attention que celles que racontent les chiffres.

Emmanuel Macron n’a jamais caché que la Rue de Valois devait participer à la réduction du déficit budgétaire. Cette année encore, le budget Culture + Audiovisuel est stable et comme l’an dernier, l’Audiovisuel maigrit au profit de la Culture. Il perd 71 millions que récupère la Culture dont les crédits de paiement augmentent ainsi de 2 %.

Les deux grands gagnants sont les mesures phares du programme du candidat Macron en 2017 : le Pass culture et le château de Villers-Cotterêts.  Le budget du Pass Culture augmente de 5 M€ par rapport à l’an dernier (et de 10 M€ par rapport à ce qui a été réellement dépensé), permettant d’étendre l’expérimentation à de nouveaux départements.

La cité internationale de la langue française (ce n’est plus « le laboratoire de la francophonie ») dans le château de Villers-Cotterêts bénéficie de moyens encore plus importants en 2020 : 43 M €, sur un total prévu de 110 M€.

Il y a naturellement des perdants qui doivent payer pour les autres. Outre l’Audiovisuel, déjà mentionné, ce sont les musées qui contribuent le plus à l’effort budgétaire, et plus spécifiquement un seul musée – Le Louvre – dont la dotation va baisser de 11 M€ sans que l’on ait encore compris comment il allait se débrouiller.

Le ministre a profité de la conférence pour signaler quelques-unes des grandes réformes de son ministère que Le Journal des Arts avait révélées. La surprise, il y a donc finalement des surprises, est que l’on pensait que la réforme était en cours de discussion. Mais le ministre a semblé bien sur de lui quand il a annoncé qu’il y aurait 70 dispositifs qui seront déconcentrée et qu’une nouvelle direction du ministère rassemblera bientôt le Pass Culture et les écoles d’art.

Il n’y a pas que sur la transformation du ministère que Franck Riester est apparu sûr de lui. Il a égrené les chiffres avec un certain volontarisme, certes sans grand enthousiasme, qui rompt avec les hésitations de Françoise Nyssen. Il a poliment été applaudi par tous les directeurs d’opérateurs culturels présents dans la salle.

Cet article a été publié le 28 septembre 2019

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque