Dimanche 17 janvier 2021

Île Seguin : Jean Nouvel doit remanier son projet architectural

Par Chloé Da Fonseca · lejournaldesarts.fr

Le 20 février 2012 - 348 mots

BOULOGNE-BILLANCOURT [20.02.12] – Le projet de réhabilitation de l’île Seguin, confié à l’architecte Jean Nouvel, prévoyait de construire 310 000 m² de surface habitable dont cinq tours de 150 mètres de hauteur. À la suite de la révision du plan local d’urbanisme (PLU), le maire de Boulogne-Billancourt, Pierre-Christophe Baguet, invite Jean Nouvel à revoir cet aménagement. PAR CHLOÉ DA FONSECA

La révision simplifiée du PLU avait été votée le 16 juin 2011 à 37 voix contre 18. Le jeudi 16 février 2012, le député-maire UMP Pierre-Christophe Baguet a annoncé à l’AFP avoir « demandé aux Ateliers Jean Nouvel de travailler sur un nouveau projet moins polémique ». En effet, après le vote de 2011, six associations de riverains s’étaient opposées au projet de l’île Seguin et avaient déposé un recours en justice.

Selon ces associations, le plan de réaménagement de l’île Seguin, qui reste en friche depuis le départ des usines Renault en 1992, menace de défigurer le paysage fluvial. Le point sensible : les cinq tours de 150 mètres de hauteur devant accueillir un hôtel et quatre immeubles de bureaux. Tout en respectant l’opposition des riverains, le maire déclare vouloir maintenir « l’équilibre économique du projet »

Le maire de Boulogne-Billancourt souhaite aujourd’hui « concilier un projet architectural fort et les réserves des riverains ». Sur les 11,5 hectares du site devaient être aménagés 310 000 m² de construction ; Jean Nouvel devra diminuer la surface construite « autour de 250 000 m² » et « maintenir au maximum deux points hauts sur l’île », donc amputer trois des tours. La hauteur de la plus grande tour a été diminuée de 20 %, passant de 150 à 120 mètres.

Depuis 1992 et le départ de Renault, l’île Seguin trouve difficilement un plan de réaménagement. Après la Fondation Pinault, c’était peut-être la Maison de l’histoire de France qui devait s’y installer.

En 2008, Pierre-Christophe Baguet était investi maire de Boulogne-Billancourt après s’être opposé au PLU de l’île Seguin voulu par son prédécesseur Jean-Pierre Fourcade. Il promettait de ne pas bétonner l’île. Depuis, le maire a revu son jugement.

Outre des bureaux et un hôtel, le projet de Jean Nouvel prévoit des pôles artistiques (musique, arts visuels, cinéma) et des jardins.

Légende photo

Pierre-Christophe Baguet, maire de Boulogne-Billancourt - © photo AntonyB - 2011 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque