Vendredi 3 juillet 2020

La construction du R4 sur l’île Seguin va pouvoir débuter en 2014

Par Alexandra Houël · lejournaldesarts.fr

Le 1 août 2013 - 360 mots

BOULOGNE-BILLANCOURT [01.08.13] - La concrétisation du projet « R4 » sur l’île Seguin s’est enclenchée le 24 juillet 2013 avec la délivrance du permis de construire. Les ateliers Jean Nouvel vont pouvoir débuter la phase de construction du complexe dédié aux arts plastiques et visuels d’ici 2014, et livrer le bâtiment en 2016.

Pierre-Christophe Baguet, le maire UMP de Boulogne-Billancourt, a donné son assentiment final au projet « R4 ». Il a délivré le permis de construire le 24 juillet 2013, les travaux devraient commencer en 2014.

Le projet consiste en la construction d’un complexe de métal et de verre dédié aux arts plastiques et visuels, conçu par les ateliers Jean Nouvel, qui réunira plusieurs types d’acteurs de l’art sur un seul espace de 25000 m² sur l’île Seguin. Lieux d’expositions, galeries, ateliers d’artistes, salles de ventes et de stockage et jardins se côtoieront dans cette « micro-ville artistique », qualifiée ainsi par la directrice du R4, Nelly Wenger, et permettront une « coopération directe entre les producteurs de culture et de savoir, les acteurs économiques, et le grand public » selon les propos de sa directrice.

Yves Bouvier, qui participe au projet, a investi autour de 100 millions d’euros (pour un budget atteignant plusieurs centaines de millions d’euros), et a signé une promesse d’achat supplémentaire pour une parcelle de près de 5000 m2 située au bout de l’île. Elle devrait compléter le complexe de facilités hôtelières et universitaires.

Le parcours de ce projet initié en 2009 n’a pas été sans embûches. Une association de riverains pour la protection de l’environnement avait réussi à faire annuler le plan d’urbanisme local par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise en 2011. Un « référendum municipal » avait alors été organisé afin que la population choisisse elle-même parmi trois projets.

En friche depuis la fermeture des usines Renault il y a une dizaine d’années, l’île avait été courtisée maintes fois, et notamment par François Pinault qui avait finalement abandonné en 2005 son projet de musée, pour finalement l’installer dans le Palazzo Grassi à Venise.

A terme, l’île totalement reconvertie accueillera le R4, un complexe cinématographique, un cirque numérique, et une cité de la musique.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque