Mercredi 12 décembre 2018

Société

« Bouquet of Tulips » : Jeff Koons va rencontrer l'adjoint à la Culture de Paris

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 10 octobre 2018 - 384 mots

PARIS

Jeff Koons doit rencontrer dans les prochains jours l'adjoint à la Culture de la Ville de Paris, Christophe Girard, pour parler d'un lieu d'implantation de sa sculpture controversée, « Bouquet of Tulips », a indiqué mercredi ce dernier à la presse.

Bouquet of Tulips Jeff Koons
Illustration 3D du projet du Bouquet of Tulips de Jeff Koons – Place Tokyo, Paris 16e – Entre le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris et le Palais de Tokyo.
© Jeff Koons / Noirmontartproduction

"Paris veut réussir cette implantation. Nous avançons au pas de charge", a-t-il dit, en réaffirmant que le projet "serait financé par de l'argent privé". "D'ici samedi on se sera rencontré", a précisé ensuite à l'AFP Christophe Girard, qui a ajouté que l'entretien, le deuxième qu'il aura eu avec l'artiste américain, aura lieu en présence de l'ancien galliériste et producteur d'art contemporain Jérôme de Noirmont. "Il y a trois grosses pistes, qui se situent dans le XVIe, dans le VIIIe et dans le XIe arrondissements. Mais au total, il y a plus que trois lieux envisagés", a-t-il confié. Il a précisé que la Ville de Paris ne voulait pas du site de La Villette, souhaité par l'État.

Bouquet of Tulips Jeff Koons
Le projet du Bouquet of Tulips de Jeff Koons
© Jeff Koons / Noirmontartproduction

Une polémique se poursuit sur le projet d'installation de « Bouquet of Tulips », une oeuvre de 10 m de haut et 33 tonnes offerte en 2016 par Jeff Koons par l'intermédiaire de l'ambassadeur américain Jane Hartley, alors en poste à Paris, après les attentats de 2015 et 2016. Des voix ont contesté son emplacement entre le Palais de Tokyo et le Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, son coût de 3,5 millions d'euros payé par le mécénat, l'intérêt artistique de l'oeuvre ou encore la personnalité de l'artiste, l'un des plus cotés au monde.

En février, en plein polémique, la maire de Paris Anne Hidalgo avait souhaité voir aboutir le projet : une "question, avait-elle résumé, autant diplomatique qu'artistique". "Vous imaginez la polémique internationale qu'aurait pu générer une position de la ville consistant à dire aux Américains, « nous ne voulons pas de votre cadeau » ?", avait dit la maire socialiste.

Bruno Julliard, alors premier adjoint en charge de la Culture, avait indiqué que "la France et Paris ne refuseraient pas un cadeau d'une nation amie", en précisant que l'oeuvre voulait "rendre hommage aux victimes des attentats à Paris et à Nice".

La ministre de la Culture Françoise Nyssen avait déclaré que le gouvernement allait "accompagner la Ville de Paris et trouver ensemble une solution à la hauteur de l'enjeu symbolique".

Cet article a été publié par l'AFP le 10 octobre 2018.

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque