Samedi 21 septembre 2019

Vandalisme

Les réactions après la profanation des œuvres de Serrano à Avignon

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 19 avril 2011 - 364 mots

AVIGNON [19.04.11] - Deux œuvres de l’artiste américain Andres Serrano, présentées en Avignon dans le cadre de l’exposition « Je crois aux miracles », ont été vandalisées ce dimanche. Le musée a été fermé. Les réactions sont nombreuses.

« Immersion Piss Christ » et « The Church (Soeur Jeanne Myriam, Paris) », deux œuvres du photographe américain Andres Serrano, ont été vandalisées par plusieurs visiteurs le dimanche 17 avril 2011. Celles-ci étaient présentées au public depuis le mois de décembre dernier, par la Collection Lambert d’Avignon, dans une exposition intitulée « Je crois aux miracles ». Après les œuvres elles-mêmes, leur destruction suscite de multiples réactions.

Institutionnels et politiciens condamnent ces déprédations au nom de la liberté d’opinion et d’expression. La Collection et son personnel ont commencé par porter plainte. Puis, le directeur des lieux, Eric Mézil, a fermé le musée. Yvon Lambert, initiateur de la collection, il est indigné par tant d’ignorance et d’intolérance. Le ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand, a condamné ce qui constitue une « atteinte à un principe fondamental ». L’observatoire de la liberté de création, qui est une émanation de la ligue des droits de l’Homme, considère que « c’est au public de juger les œuvres, pas aux censeurs autoproclamés ». Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre, poursuit dans cette même veine. « Si une œuvre contrevient à la loi, c’est à la justice de le constater. Nul ne peut se faire justice lui-même. »

Tous soulignent le caractère régressif de cet acte. Le Parti communiste français y voit une revendication barbare et totalitaire. Le Parti socialiste une « offensive conservatrice et réactionnaire ».

Depuis une dizaine de jours, des mouvements catholiques et intégristes demandaient le retrait de l’œuvre « Piss Christ » - crucifix plongé dans l’urine - des salles d’exposition et de la campagne d’affichage. Une pétition avait été lancée par l’institut Civitas et soutenue par l’archevêché d’Avignon.

La direction de la collection a précisé que le musée rouvrirait dès mardi matin et que les œuvres détruites y seraient présentées « telles quelles ». « Piss Christ » avait déjà créé la polémique aux Etats-Unis au moment de sa création. Mais, à Avignon où elle avait déjà été exposée lors d’une rétrospective en 2007, elle n’avait pourtant suscité aucune contestation.
(Avec AFP)

Légende photo

Andres Serrano Piss Christ (1987) - photographie - © photo Collection Lambert

Andres Serrano The Church (Soeur Jeanne Myriam, Paris) (1991) - Cibachrome - © photo Christie's

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque