Vendredi 6 décembre 2019

Musée

La Frick Collection va enfin pouvoir s’agrandir

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 28 juin 2018 - 371 mots

NEW YORK / ETATS-UNIS

Après des années de projets retoqués, le musée new-yorkais a obtenu le feu vert des autorités pour son nouveau projet d’agrandissement.

Projet d'agrandissement de la Frick Collection, vue d'extérieur.
Projet d'agrandissement de la Frick Collection, vue d'extérieur.

La commission de protection des monuments historiques a finalement donné son aval, mardi 26 juin, au plan de rénovation de la Frick Collection. A l’issue d’une difficile audition des représentants du musée, un vote par six contre un (ainsi qu’une abstention) a approuvé les nouvelles propositions.

Cela devrait mettre un terme à un feuilleton de vingt années au cours desquelles quatre projets du cabinet d’architectes Selldorf se sont succédés. Artnet rappelle que cette dernière décision fait suite à un débat commencé le 29 mai, à l’issue duquel le vote sur le nouveau plan avait été reporté.

Depuis le début de l’affaire, les deux collectifs « Unite to Save the Frick » et « Stop Irresponsible Frick Development » ont conduit l’opposition contre les projets d’agrandissement du musée. Ils estiment que les divers scénarios élaborés au fils des ans constituent une attaque contre des parties historiques de la demeure du collectionneur Henry Clay Frick que l’architecte John Russell avait transformé en musée en 1930. Les critiques portent principalement sur la transformation du jardin conçu en 1977 par le paysagiste britannique Russell Page et les remaniements de la salle de musique circulaire du musée, destinée à devenir un espace d’exposition.

Au cours de la réunion qui fut très animée, le directeur du musée Ian Wardropper a expliqué que le nouveau projet prenait en considération les attentes du public en intégrant des espaces naturels qui n’étaient pas initialement prévus. Il a ajouté que la création d’un auditorium de deux cents places répondra mieux aux projets événementiels et pédagogiques du musée.

Plusieurs opposants, dont Martha Frick Symington Sanger, l’arrière-petite-fille d’Henry Clay Frick, s’étaient regroupés avant le vote de mardi en espérant toujours que le jardin et de la salle de musique bénéficient du label de monument historique empêchant ainsi les travaux. Les pancartes déclarant « La Frick mérite mieux que ça » laissent présager que la polémique n’est pas complètement éteinte. A l’issue des travaux qui dureront de 2020 à 2022, le nouvel ensemble offrira 30% d’espace d’accueil supplémentaires et un accès du public aux pièces historiques du premier étage qui abritent aujourd’hui des bureaux.
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque