Musée

Nombreuses protestations contre l’extension de la Frick Collection à New York

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 11 mai 2015 - 523 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [11.05.15] – Un groupe de 54 artistes et personnalités du monde de l’art ont signé une lettre demandant au maire et à la présidente de la NYC Landmarks Preservation Commission de rejeter le projet d’expansion de la Frick Collection.

Le site Hyperallergic rapporte qu’un groupe de 54 artistes et personnalités du monde de l’art ont signé une lettre demandant à Bill de Blasio, maire de la ville, et à Meenakshi Srinivasan, présidente de la NYC Landmarks Preservation Commission, de rejeter le projet d’expansion proposé par la Frick Collection. Le groupe espère préserver l’intimité caractéristique de ce musée fondé par le collectionneur Henry Clay Frick (1849-1919) dans son manoir.

La lettre a été signée par divers membres du collectif Unite to save the Frick, qui réunit des universitaires, historiens, défenseurs de l'Upper East Side, esthètes, philanthropes, jardiniers, quelques descendants de Henry Clay Frick et surtout un grand nombre d’artistes majeurs, tels Jeff Koons, Chuck Close, Frank Stella, Cindy Sherman, Claude Lalanne, ou encore la réalisatrice Sofia Coppola et le créateur Marc Jacobs. Le groupe a également lancé une pétition, qui compte actuellement plus de 4 300 signatures. La Frick n'a pas répondu aux protestations.

« Jusqu’à présent, la fidélité de la Frick à la vision de son fondateur d’une "maison-musée" a été digne de louanges. Ceux dans le monde de l’art qui chérissent l’ambiance unique et tranquille offerte par la Frick l’encouragent à retirer le plan proposé et à considérer des méthodes alternatives d’expansion qui préserveraient le caractère essentiel de son charme » peut-on lire dans cette lettre. Ce caractère « serein et intime » de la scénographie est d’ailleurs clairement mis en avant par le musée lui-même sur son site. D’autres personnalités, dont le critique d’architecture du New York Times Micheal Kimmelman, se sont émues du danger de perdre cette caractéristique unique dans une tentative malheureuse de rivaliser avec les grands musées new-yorkais.

Le plan d'expansion actuel de la Frick Collection, qui doit être soumis à la Landmarks Preservation Commission pour approbation, propose d'ajouter 12 000 m² au site existant grâce à la construction d’une nouvelle aile de six étages. L’élément le plus controversé de ce plan est la destruction d'un jardin, conçu par l'architecte paysagiste Russell Page en 1977, pour faire place à ce bâtiment. La salle de réception de l'institution, qui a été ajoutée dans les années 1970, serait également démolie. Ce qui pose problème par ailleurs, est que seuls 1 000 m² de surface seront consacrés à l’exposition des œuvres. Le reste de l’aile de six étages sera occupée par des bureaux, un café, une boutique de souvenirs et un hall d’entrée plus grands, un laboratoire de conservation, un auditorium de 220 places, un quai de chargement et un « espace de programmation flexible ». « Ces utilisations ne justifient pas de détruire le jardin et le pavillon ni de compromettre l'intégrité architecturale de la Frick dans son ensemble ». La direction du musée explique quant à elle que cet agrandissement lui permettra de monter des expositions temporaires sans être obligée d’enlever des œuvres de la collection permanente, et de permettre un meilleur accès aux visiteurs handicapés.

Légende photo

Vue du musée de la Frick Collection dans l'Upper East Side à New York aux Etats-Unis © Photo Aude - 2005 - Licence CC BY-SA 2.5

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque