Dimanche 5 juillet 2020

Musée

La Frick Collection renonce à son plan d’extension contesté

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 5 juin 2015 - 690 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [05.06.15] – Face à la vague de protestations contre le projet de rénovation qui aurait fait disparaître un jardin paysager pour faire place à un bâtiment de six étages, la Frick Collection a décidé d'abandonner ses plans et de repartir à zéro.

La Frick Collection a annoncé dans un communiqué avoir déposé les armes face aux multiples oppositions à son projet de rénovation, avant même de l’avoir soumis à la Landmarks Preservation Commission pour approbation. Ce projet, conçu par Davis Brody Bond, comprenait la destruction d’une salle de réception et d’un jardin paysager créés par Russell Page en 1977, considéré comme une des meilleures réalisations de l’architecte, pour faire place à une nouvelle aile de plus de 30 mètres de hauteur qui aurait agrandi de 50 % ses espaces pour les expositions temporaires et de 24 % pour sa collection permanente.

La Frick Collection doit ainsi reprendre de zéro son projet d’extension, dont les travaux sont toujours prévus pour commencer en 2017. « Il est juste devenu évident pour nous que ça n’allait pas fonctionner », a expliqué au New York Times un officiel du musée qui souhaite garder l’anonymat, le conseil d’administration n’ayant pas encore rendu sa décision lors de ses déclarations. Face à la perspective d’une longue bataille juridique potentielle, et alors que les besoins de la Frick Collection sont pressants comme le souligne son directeur Ian Wardropper dans son communiqué, le musée a donc préféré faire machine arrière.

De nombreux précédents existent, le Whitney Museum of American Art avait ainsi lutté pendant plus d'un an avec les résidents de l’Upper East Side et les défenseurs du patrimoine pour la construction d'une tour de neuf étages dans ce quartier historique, et a finalement décidé de se déplacer dans son nouveau bâtiment du Meatpacking District conçu par Renzo Piano.

Le collectif Unite to save the Frick avait récemment multiplié les actions pour empêcher ce projet qui aurait compromis « l'intégrité architecturale de la Frick dans son ensemble » et le caractère intime de son intérieur. Le collectif comprend des architectes et des designers comme Robert A.M. Stern et Maya Lin, ainsi que trois anciens commissaires de la Landmarks Preservation Commission de New York, Roberta Brandes Gratz, Stephen F. Byrns et Beverly Moss Spatt. Unite to save the Frick a produit en automne dernier des preuves selon lesquelles le musée allait revenir sur une promesse faite il y a presque 40 ans de laisser l’accès libre permanent au jardin. Le mois dernier, un groupe de 54 artistes et personnalités du monde de l’art, dont Jeff Koons, Chuck Close, Frank Stella, Cindy Sherman, Claude Lalanne, ou encore la réalisatrice Sofia Coppola et le créateur Marc Jacobs, avait signé une lettre demandant à Bill de Blasio, maire de la ville, et à Meenakshi Srinivasan, présidente de la NYC Landmarks Preservation Commission, de rejeter le projet d’expansion proposé par la Frick Collection. La pétition lancée parallèlement compte aujourd’hui près de 6 000 signatures. La Municipal Art Society, une organisation à but non lucratif fondée en 1893 qui lutte pour une bonne planification urbaine et la préservation de la ville de New York, avait également déclaré son intention de s'opposer publiquement à ce plan d'expansion.

La collection, qui a ouvert au public en 1935, a ajouté l’ hall d'entrée actuel en 1977 et il y a déjà eu trois tentatives visant à agrandir le musée au cours des dernières années, en 2001, 2005 et 2008. Unite to save the Frick estime qu’il existe de « nombreuses alternatives viables qui préserveraient le jardin de Russell Page et l’expérience intimiste d’une maison-musée prisée par beaucoup de visiteurs à New York et autour du monde ». Sur son site le collectif cite en exemples les rénovations réussies du Mauritshuis de La Haye et du British Museum.

Ian Wardropper a annoncé que La Frick Collection allait présenter de nouveaux plans rapidement, pour répondre à ses besoins d’espaces additionnels, de salles dédiées aux programmes éducatifs, d’un meilleur accès à sa bibliothèque et pour les visiteurs handicapés, tout en préservant « le caractère résidentiel unique et l’échelle intime de la Frick [qui] restera notre priorité absolue ».

Légende photo

La Frick COllection, New York © Photo Gryffindor - 2010 - Licence CC BY-SA 3.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque