Ventes publiques

Les ventes publiques d’art chinois ont baissé de 10 % en 2018

Par Antonin Gratien · lejournaldesarts.fr

Le 26 septembre 2019 - 421 mots

MONDE

Les ventes aux enchères d’art chinois en Chine et dans le reste du monde n’ont jamais été aussi basses depuis 2010.

Détail de Bois et roche du calligraphe Su Shi (XIe s.) vendue 59,5 M$ en 2018 chez Sotheby's Hong Kong.
Détail de Bois et roche du calligraphe Su Shi (XIe s.) vendue 59,5 M$ en 2018 chez Sotheby's Hong Kong.
© Christie's Limited Images

Les ventes d’art chinois ne sont pas au mieux de leur forme. La septième édition du rapport Global Chinese Art Auction Market, publié le 24 septembre sur le site Artnet et réalisé en collaboration avec l’Association des maisons de ventes chinoises, constate que les ventes publiques d’art chinois ont totalisé 5,8 milliards d’euros en 2018 – en baisse de 10 % par rapport à 2017. 

En 2011, les ventes d’art chinois aux enchères dans le monde rapportaient plus de 11 milliards d’euros. Elles constituaient alors près de 50 % des ventes totales aux enchères d’art. 

Les Etats-Unis et la Chine affichent des baisses importantes dans cette catégorie, respectivement de 36 % et de 17 % en 2018. Côté américain, cette baisse peut notamment s’expliquer par l’inquiétude des collectionneurs provoquée par les menaces de taxe d’importation sur l’art annoncé en août 2018 par Donald Trump. 

En Europe, la tendance est inverse. Alors que les ventes d’art chinois avaient presque continuellement diminué ces dernières années, de 380 millions d’euros en 2011 à 180 millions en 2016, il est remonté à 220 millions l’an dernier. 

Le rapport distingue 3 catégories d’objets mis aux enchères : les antiquités, les œuvres d’art contemporain et du XXe siècle, les tableaux et productions calligraphiques. Cette dernière catégorie est très majoritaire dans les lots. C’est également celle qui a subi la plus forte chute des ventes. En Chine par exemple, elles totalisaient 3,6 milliards d’euros en 2013 et ont baissé de 38 % dans l’année 2018, ne s’élevant plus qu’à 2 milliards.

Seules les ventes d’art contemporain et du XXe ont augmenté. En Chine de 230 millions d’euros en 2017 à 380 millions l’an suivant, mais également hors du territoire. « Les ventes du secteur à l’étranger ont augmenté de 69 % en trois ans et témoignent d’une demande persistante », indique le rapport. Entre 2017 et 2018, le produit des ventes d’art moderne et contemporain est passé de 360 millions d’euros à 445 millions, un chiffre jusqu’alors jamais atteint sur la période que couvre le rapport (2011-2018).

Le prix moyen des lots toutes catégories confondues, est également en baisse de 17 % en 2018 dans le monde et de 21 % en Chine pour atteindre 14 500 euros. Cette tendance est particulièrement marquée dans le secteur des peintures et œuvres calligraphiques où le prix moyen a baissé de 40 % « probablement en raison de la réduction du nombre d’œuvres de haute qualité proposées », suggère l’étude.
 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque