Mardi 11 décembre 2018

Fiscalité

Les importations d’art chinois ne seront finalement pas taxées aux Etats-Unis

Par Elise Kerner-Michaud · lejournaldesarts.fr

Le 20 septembre 2018 - 242 mots

WASHINGTON/ ETATS-UNIS

La liste des produits bientôt assujettis à des droits de douane de 25 % ne comporte plus les œuvres et antiquités produites en Chine.

Portrait officiel de Donald Trump, Président des Etats-Unis, 2017
Portrait officiel de Donald Trump, Président des Etats-Unis, 2017
Courtesy White House

L’administration américaine a communiqué lundi dernier la liste des produits en provenance de Chine soumis à des droits de douane : contrairement à l’annonce faite au mois d’août, les biens artistiques n’y figurent plus. Le secteur de l’art échappe ainsi à la nouvelle mesure qui impose une taxe de 10 % dès la semaine prochaine puis de 25 % en janvier.
 
Cette perspective avait soulevé de nombreuses inquiétudes parmi les différents acteurs du marché et plusieurs représentants de galeries et de maisons de vente s’étaient exprimés en ce sens au cours d’audiences publiques se déroulant à Washington. Les arguments étaient entendus par le United States Trade Representative, instrument de la branche exécutive du gouvernement fédéral sous l’autorité du président, et organe responsable du développement et de la mise en œuvre de la politique commerciale internationale du pays.  

Le site Antique trade gazette rapporte les déclarations du bureau expliquant que les audiences publiques ont été suivies par un « examen rigoureux des commentaires et témoignages qui ont conduit à la suppression totale ou partielle de 297 champs de la liste proposées initialement. » Alors que la presse américaine mentionne le lobbying de certaines marques, Apple en particulier, pour peser sur la sélection finale, les raisons qui ont in fine épargné le secteur de l’art restent difficiles à cerner. 
 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque