Vendredi 23 février 2018

Les plans d’aménagement de l’Ile Seguin enfin dévoilés

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 8 juillet 2010

BOULOGNE-BILLANCOURT [08.07.10] – L’architecte Jean Nouvel a dévoilé le projet d’aménagement de l’Ile Seguin à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Trois grands pôles autour de cinq thématiques culturelles y verront le jour d’ici à 2017.

En compagnie du député-maire (UMP) de Boulogne-Billancourt, Pierre-Christophe Baguet et de Patrick Devedjian, ministre de la Relance et président du Conseil général des Hauts-de-Seine, l’architecte français, Jean Nouvel, en charge du projet, a dévoilé les plans d’aménagement de l’île Seguin, la future « île de tous les arts ».

Sur 11,5 ha autrefois occupés jusqu’en 1992 par les usines Renault, va voir le jour un important complexe culturel et de loisirs, un « quartier vivant et attractif, de jour comme de nuit » a précisé l’architecte. Le projet imaginé sous la forme d’un paquebot s’articule autour de trois grands pôles réunissant cinq lieux culturels et des espaces de loisirs.

La pointe aval de l’île sera dédiée à un ensemble musical porté par le Conseil Général des Hauts-de-Seine. Il réunira deux salles de concert, l’une de 600 à 800 places réservée à la musique classique et une autre grande salle de 3 000 à 5 000 places pour les musiques actuelles. Y seront également installés le Conservatoire à rayonnement régional et la Maîtrise des Hauts-de-Seine, chœurs d’enfants de l’Opéra national de Paris.

Sur la pointe amont, se développera un ensemble d’équipements artistiques et culturels avec l’installation d’un pôle d’art moderne et contemporain. Sera ainsi créé « un portail de l’art », un espace de 20 000 m² avec galeries d’art, ateliers et résidences d’artistes, financé par un investisseur privé qui pourrait être le groupe suisse de transport et d’entreposage Natural Lecoultre. Il disposerait d’un espace sous douane comme c’est le cas dans d’autres pays, permettant d’abriter des œuvres en toute discrétion.

S’y ajoutent la Fondation d’art moderne de Renault et probablement la fondation Cartier actuellement installée à Paris, boulevard Raspail.

Entre ces deux pôles, se développera dans la partie centrale, tout un espace dédié aux arts et spectacles numériques avec un complexe cinématographique de 1 500 places, un projet d’école supérieure d’arts numériques.

Un emplacement a été réservé pour accueillir la future Maison de l’histoire de France voulue par Nicolas Sarkozy si l’Elysée choisit l’île comme site d’implantation du futur musée.

Les espaces restants seront voués à 35% à la nature avec un grand jardin de 2,5 ha sous verrière couvert ou fermé selon le temps et dessiné par le paysagiste Michel Desvigne. Des bureaux, des résidences, mais aussi des bars et restaurants en terrasse s’agenceront autour d’une rue commerçante.

L’île Seguin a été conçue comme un ensemble « durable » mis « en relation avec sa géographie », son environnement et la Seine. L’aménagement de l’île accorde également une grande importance aux énergies renouvelables avec l’installation de panneaux solaires et de tout un dispositif écologique.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque