Mercredi 11 décembre 2019

Politique

Russie : le ministre de la Culture controversé reconduit dans ses fonctions

Par Emmanuel Grynszpan, correspondant à Moscou · lejournaldesarts.fr

Le 22 mai 2018 - 352 mots

MOSCOU / RUSSIE

Réélu il y a peu, Vladimir Poutine a renouvelé dans ses fonctions contre toute attente son très impopulaire ministre de la Culture.

Vladimir Medinsky, ministre de la Culture russe, montre à Vladimir Poutin le modèle d'un monument à Mikhail Kalashnikov
Vladimir Medinsky, ministre de la Culture russe, montre à Vladimir Poutin le modèle d'un monument à Mikhail Kalashnikov

Vladimir Medinsky, sans le moindre doute le ministre de la Culture le plus impopulaire dans le milieu culturel depuis la disparition de l’URSS, a été reconduit vendredi 18 mai. Cette décision montre que le Kremlin approuve la politique menée par Medinsky depuis 2012, politique qui consiste à réserver les subventions publiques à des artistes ou institutions loyales envers Vladimir Poutine et suivant la ligne officielle.

Ce renouvellement n’avait pourtant rien d’évident. Medinsky détient déjà le record de longévité parmi les ministres de la Culture. Son mandat a été entaché de  scandales de corruption, de censure et d’emprisonnements d’artistes. Deux jours avant l’annonce du nouveau gouvernement, l’ancien numéro deux de Medinsky, Grigori Piroumov a de nouveau été arrêté par la police dans une vaste affaire de détournement de fonds publics destinés à la restauration de monuments. Des historiens réputés ont exigé que la thèse d’histoire de Vladimir Medinsky soit annulée parce que manifestement non scientifique.

Durant le ministère de Medinsky, la biennale d’art contemporain de Moscou a vu l’aide publique réduite progressivement à zéro. Le projet de musée d’art contemporain de Moscou a été gelé pour longtemps. Début mai, la filiale caucasienne du Centre d’État pour l’art contemporain a été liquidée. 

Quelques-uns des plus brillants réalisateurs de cinéma russe (Andreï Zvyagintsev, Vitali Mansky et Kirill Serebrennikov) se sont entendu dire publiquement qu’ils ne recevront plus un kopeck de l’État parce que leurs films déplaisent au ministre. À l’inverse, Nikita Mikhalkov, dont les films réalisés ces dix dernières années sont boudés par la critique et le public, continue de bénéficier des plus importantes aides publiques. Chantre de Vladimir Poutine, Nikita Mikhalkov serait le principal appui de Vladimir Medinsky. L’autre serait Tikhon Chevkounov, un évêque orthodoxe ultra-conservateur, réputé très proche du président russe. 

Parmi les rares aspects positifs de son mandat figurent quelques ouvertures de musées privés, des records de fréquentation pour les grands musées publics et la nomination de personnes respectées à la tête du musée Pouchkine et de la Galerie Tretiakov.

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque