Vendredi 26 février 2021

Economie - Spécial Covid-19

Le chiffre d’affaires des arts visuels en baisse de 38 % en 2020 en Europe

Par Catherine Gimonnet · Le Journal des Arts

Le 14 février 2021 - 439 mots

EUROPE

Une étude analyse l’impact du Covid-19 sur les industries culturelles et créatives, devenues l’un des secteurs économiques majeurs de l’Union européenne.

Le musée du Prado à Madrid. © Donfalcone / Pixabay License
Le musée du Prado à Madrid.

Bruxelles. Mandaté par le Groupement européen des sociétés d’auteurs compositeurs (Gesac), le cabinet EY vient de publier une étude sur les industries culturelles et créatives (ICC) dans l’Union européenne, avant et après la crise du Covid-19. Cette étude souligne l’importance du secteur, mais interpelle également sur les conséquences à long terme de la crise sanitaire.

EY prévoit en effet pour le secteur culturel une crise majeure, allant jusqu’à évoquer une « asphyxie économique ». Les ICC devraient être les plus touchées en Europe, juste après le transport aérien. En 2020, le secteur devrait accuser une baisse de 31 % de son chiffre d’affaires, près de 200 milliards d’euros de perte.

Le spectacle vivant et la musique subiraient respectivement une chute de 76 % et 90 % de leur chiffre d’affaires, avec pour conséquence une baisse drastique des droits d’auteurs (-35 %). Plus inquiétant encore, la crise pourrait conduire à « une perte irrémédiable de talent et de confiance ». 46 % des personnes interrogées en octobre 2020 affirmaient ne pas envisager d’assister à un concert avant plusieurs mois, quand 21 % ne l’envisageaient pas avant plusieurs années.

Les arts visuels (musées, photographie, design, marché de l’art, revenu des artistes, restauration) sont tout aussi à la peine avec une perte estimée de 38 % de leur chiffre d’affaires soit rien moins que 53 milliards d’euros.

Des industries culturelles en plein boom avant la crise

EY, qui avait déjà livré en 2014 une première étude, a pu mesurer la croissance de la culture au cours des six dernières années en analysant dix secteurs très hétérogènes : les arts visuels, l’architecture, l’audiovisuel, le livre, la musique, la presse, la radio, le spectacle vivant, mais aussi la publicité et le jeu vidéo.

Les données compilées montrent qu’entre 2013 et 2019, le chiffre d’affaires total des ICC a augmenté de 93 milliards d’euros, progressant de 17 % sur six ans. Avant la pandémie, avec un revenu de 643 milliards d’euros et une valeur ajoutée générée de 253 milliards d’euros, le secteur des ICC pesait 4,4 % du PIB de l’Europe, devançant ainsi les télécoms, l’industrie pharmaceutique ou l’automobile. La balance commerciale des biens culturels était excédentaire de 8,6 milliards. L’étude souligne également qu’avant la crise, 81 % des internautes recherchaient des contenus culturels. En 2019, le secteur culturel et créatif était le 4e employeur dans l’Union européenne, avec 7,6 millions de travailleurs – 700 000 de plus qu’en 2013.

Comme l’avait proposé le Parlement européen à l’automne, le Gesac milite entre autres pour qu’un minimum de 2 % du plan de relance européen soit consacré à la culture.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°560 du 5 février 2021, avec le titre suivant : Le chiffre d’affaires des arts visuels en baisse de 38 % en 2020 en Europe

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque