Dimanche 28 février 2021

Spécial Covid-19

Près de la moitié des artistes ont perdu plus de 50 % de leurs revenus en 2020

Par Marion Pedram · lejournaldesarts.fr

Le 22 février 2021 - 370 mots

FRANCE

Une enquête de l’ADAGP met en évidence l’impact de la crise sur les artistes et le niveau des recours aux dispositifs d’aides.

Carl Spitzweg, The Poor Poet, 1839, huile sur toile, 36 x 44 cm, Neue Pinakothek. © Yelkrokoyade, CC BY-SA 4.0
Carl Spitzweg, The Poor Poet, 1839, huile sur toile, 36 x 44 cm, Neue Pinakothek.
© Yelkrokoyade

Une enquête de la Société des auteurs des arts graphiques et plastiques (ADAGP) apporte des chiffres intéressants sur l’impact de la crise auprès des artistes. L’enquête est d’autant plus utile qu’elle est récente (25 janvier au 5 février) et surtout que 2 135 artistes ont répondu.

Sans surprise, 86 % des artistes interrogés affirment avoir subi une baisse de leurs revenus en 2020, dans tous les registres : vente d’œuvres, droits d’auteurs, salaires, commandes… Plus préoccupant, 46 % des répondants ont subi une baisse supérieure à 50 %. Les annulations d’évènements (concernant 75 % de sondés), qu’il s’agisse d’expositions, de conférences ou d’ateliers expliquent en partie cette perte. Un faible pourcentage (14 %) a cependant déclaré avoir accru leurs revenus depuis 2019.

48 % des artistes ont bénéficié des aides d’urgence mises en place au travers du Fonds de solidarité national au point que 15 % ont déclaré que ces aides ont représenté la part principale de leurs revenus, avant même la vente d’œuvres et le droit d’auteur. Parmi les 1 027 artistes ayant bénéficié d’aides, on note que 13 % ont bénéficié des dispositifs du Centre national des arts plastiques (CNAP).

Un chiffre est très révélateur, la vente d’œuvres d’art est la source principale de revenus pour seulement 23 % des artistes. On ne connaît pas ce chiffre d’avant crise, et on ne sait pas si le panel est représentatif, mais il montre bien la dépendance des artistes à d’autres sources de revenus, notamment les droits d’auteurs qui constituent le revenu principal pour 18 % des artistes.

Si pour la plupart des sondés ces aides d’urgence mériteraient d’être améliorées (57 % des répondants se disent inéligibles aux mesures d’aide), notamment en devenant plus accessibles à travers un assouplissement des conditions, ils s’accordent largement à dire que la meilleure manière d’aider le secteur artistique reste la réouverture des lieux culturels

L’ADAGP est la société française de perception et de répartition des droits d'auteur dans le domaine des arts graphiques, plastiques et photographiques. Fondée en 1953, elle représente plus de 200 000 auteurs dans toutes les disciplines des arts visuels : peinture, sculpture, photographie, architecture, design, bande dessinée, street art, art vidéo…

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque