Samedi 14 décembre 2019

Musée

Le président du musée de Mulhouse visé par un courrier du personnel

Par Elise Kerner-Michaud · lejournaldesarts.fr

Le 14 décembre 2018 - 370 mots

MULHOUSE

L’équipe du Musée de l’impression sur étoffes, en pleine tourmente, remet en cause l’attitude du président du musée.

 Musée de l'impression sur étoffes, côté canal, Mulhouse
Musée de l'impression sur étoffes, côté canal, Mulhouse, 2012
Photo Ji-Elle

Une lettre de l’ensemble des personnels du Musée de l’impression sur étoffes dénonce l’attitude du président Pascal Bangratz, dans l’affaire des vols qui secoue l’établissement depuis des mois. Le quotidien L’Alsace en révèle quelques extraits : « Le personnel du Musée de l’impression sur étoffes a été consterné d’apprendre que le président du musée, M. Bangratz, n’avait pas porté plainte sur l’ensemble des vols et disparitions constatés dans le musée, malgré des informations qui lui ont été communiquées dès le 23 mai »

Le musée traverse une situation particulièrement difficile avec une succession d’événements depuis le printemps dernier. En avril, l’ancien directeur Eric Bellargent avait porté plainte suite à la disparition de trois vases. Le lendemain, il faisait une chute mortelle d’une échelle alors qu’il changeait une ampoule. Quelques jours plus tard, Jean-François Keller, délégué à la conservation et collectionneur reconnaissait plusieurs vols et était écroué. Depuis, les découvertes d’objets volés provenant du musée ne finissent plus : plainte concernant un album de tissus acquis par la bibliothèque Forney, retrait de catalogues de textiles d’une vente à Drouot… Ce dernier incident en octobre aurait conduit le président à déposer une nouvelle plainte.  

Le quotidien alsacien précise que Pascal Bangratz rejette toute responsabilité et déclare à propos de la lettre qui lui est adressée : « Ce qui est écrit là-dedans n’est pas juste et j’en tirerai les conséquences… Je n’ai pas à vous dire quand j’ai déposé plainte, mais j’apporterai tous les éléments au conseil d’administration ». Car ce courrier tombe au moment où le conseil d’administration va se réunir pour évoquer le statut du musée. Constitué de membres issus des collectivités publiques et de l’association des Amis du musée, il accueille également la Société industrielle de Mulhouse qui y dispose de 4 voix.  Les souhaits de ces acteurs issus de l’industrie concernant le musée ne sont pas clairs et la fragilité de l’établissement rend son avenir incertain. 

Pascal Bangratz a une expérience de cadre administratif et financier dans les entreprises. Il a notamment été secrétaire général de l’aéroport de Bâle-Mulhouse. Il a créé son propre cabinet de conseil depuis 2014.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque