Musée

Le Musée d'Art et d'Histoire de Genève a trouvé son bienfaiteur

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 15 mars 2010 - 348 mots

GENEVE (SUISSE) [15.03.10] – L’homme d’affaires et collectionneur vaudois, Jean-Claude Gandur va financer le projet d’agrandissement du Musée d’Art et d’Histoire de Genève (MAH) à qui il offre également sa collection d’archéologie et de peintures modernes.

Musée d'art et d'histoire à Genève
Musée d'art et d'histoire à Genève
Photo mpd01605

Jean-Claude Gandur s’engage, dans une convention signée jeudi 11 mars 2010 avec la ville de Genève, à investir plus de 20 millions de francs suisse – soit plus de 13,7 millions d’euros – dans le projet d’agrandissement du MAH de Jean Nouvel. Il s’engage à adjoindre aux autres contributions privées la somme nécessaire pour parvenir aux 40 millions requis pour la réalisation du projet et à financer les expositions du musée.

Il met également à la disposition du musée – pour 99 ans – ses riches collections d’archéologie constituées de quelque 800 objets – égyptiens et romains – et ses peintures européennes d’après-guerre parmi lesquelles des toiles de Soulages, Hartung, Schneider ou encore Marquet et Pissarro.

La donation de Jean-Claude Gandur redonne un second souffle au projet d’extension de Jean Nouvel alors en proie à la tiédeur des riches mécènes genevois et à des oppositions qui auraient pu conduire à un référendum sur la poursuite ou non du projet.

Dans une interview accordée à la Tribune de Genève, il tient à préciser que ce n’est pas « un musée Gandur ». L’aile de Nouvel ne lui est pas entièrement réservée. Ses collections cohabiteront avec celles déjà existantes du musée. Seule une pièce de 400 m² accueillera la totalité de sa collection de peintures modernes « parce qu’elle forme un tout, une démarche propre » précise-t-il.

Jean-Claude Gandur avait envisagé la création d’un musée qui abriterait sa collection et qui porterait son nom à l’image du musée Beyeler à Bâle. Mais « emballé » par le projet et le concept architectural de Jean Nouvel, il préféra offrir sa collection au MAH.

Jean-Claude Gandur et peu connu du grand public. Pourtant, cet homme d’affaire, né à Alexandrie et qui a fait fortune dans le pétrole, est un des plus grands collectionneurs d’art antique et de peintures d’après-guerre du monde qui a hérité de son père, la passion de la collection.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque