Vendredi 22 novembre 2019

Musée

L’association du Patrimoine suisse s’oppose au projet d’agrandissement du Musée d’art et d’histoire de Jean Nouvel

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 7 mars 2011 - 361 mots

GENEVE (SUISSE) [07.03.11] - La section genevoise de l’association Patrimoine suisse, opposée au projet d’extension du Musée d’art et d’histoire (MAH) de Genève, envisage de porter l’affaire devant le tribunal fédéral. Le projet, signé par l’architecte Jean Nouvel, est défendu par le magistrat chargé de la culture en Ville de Genève, Patrice Mugny, et la direction du MAH.

Le projet d’extension du Musée d’art et d’histoire (MAH) de Genève rencontre de vives contestations de la part de la section genevoise de l’association du Patrimoine suisse. Cette association, qui veut mettre en valeur le patrimoine bâti ancien et contemporain, estime que le projet de Jean Nouvel « contrevient largement aux principes de préservation du patrimoine ». Elle désapprouve la surélévation du bâtiment, proscrite dans le périmètre de la Vieille-Ville, en précisant que le projet nécessitera une dérogation qu’elle se prépare à contester devant les tribunaux.

Le MAH a été construit en 1910 par l’architecte Camoletti. En 2007, un accident lié à l’état du bâtiment a contribué à l’initiative d’un projet d’extension du musée, qui par ailleurs manque de place. Parmi les milliers d’objets détenus par le musée, seul 10% peuvent être exposés, faute de place. Pour augmenter l’espace, Jean Nouvel propose de déposer de grands plateaux d’acier sur un système de pitons enfichés dans les murs du bâtiment actuel, sur 4 étages. Cette proposition évite la construction de fondation.

Pour le Patrimoine suisse, cet agrandissement considèrerait le monument historique qu’est le musée comme une simple coquille vide, bien qu’il reconnaisse le besoin d’agrandissement. L’association préfèrerait une solution souterraine qui, selon elle, augmenterait considérablement l’espace du musée. Pour Patrice Mugny, magistrat chargé de la culture à Genève, le projet de Jean Nouvel « intègre l’architecture contemporaine à l’ancienne, sans la dénaturer, alors que Patrimoine suisse veut faire de la ville entière un musée ».

Le projet bénéficie déjà de financements privés à hauteur de 60 millions de francs suisses (soit 40 millions d’euros). L’homme d’affaires Jean Claude Gandur s’engage à investir 40 millions de francs suisse, les 20 millions restant ayant été récoltés par la Fondation pour l’agrandissement du MAH. Le total de la facture devrait cependant dépasser les 80 millions de francs suisses estimés au départ.

Légende photo

Façade du musée d'art et d'histoire à Genève - Photo mpd01605 - 2008 - Licence CC BY SA 2.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque