Musée

À Berlin, la construction d’un nouveau musée d’art moderne coûtera plus du double que prévu

Par Antonin Gratien · lejournaldesarts.fr

Le 19 septembre 2019 - 382 mots

BERLIN / ALLEMAGNE

Le budget du bâtiment signé Herzog & de Meuron est maintenant de 450 millions d’euros. Il doit ouvrir en 2026.

Projet du futur Musuem der Moderne de Berlin © Herzog & de Meuron
Projet du futur Musuem der Moderne de Berlin

La construction du Musuem der Moderne de Berlin n’a pas encore débuté que le coût prévisionnel du projet s’est déjà envolé. La déléguée du gouvernement fédéral pour la culture, Monika Grütters, a annoncé le 16 septembre que la facture du futur musée d’art moderne réalisé par l’agence Herzog & de Meuron s’élèverait à 450 millions d’euros, soit plus du double des estimations initiales.

Après des années de débats, le parlement allemand avait voté le 13 novembre 2014 un premier budget de 200 millions d’euros pour créer le musée. La construction du bâtiment est désormais évaluée à 364 millions d’euros. S’y ajoutent 52 millions d’euros pour l’augmentation anticipée du prix des travaux, et 33,8 millions d’euros pour couvrir les risques du chantier. Ce dernier devrait débuter dans les semaines à venir et s’achever d’ici 2026, selon le quotidien allemand Der Tagesspiegel

Le musée avait dès l’origine du projet suscité la controverse. En cause, son financement jugé irréaliste et son design. Les détracteurs reprochent à l’agence suisse Herzog & de Meuron, distinguée par le Prix Pritzker 2001 et à qui l’on doit notamment la Tate Modern, d’avoir conçu un bâtiment à l’allure de grange qui détonne dans son environnement. 

Placé sur la célèbre place du Kulturforum, ce lieu tout en longueur de 14 000 m² côtoiera notamment la silhouette novatrice de la Philharmonie de Berlin, et celle, plus traditionnelle, de l’Eglise de Saint-Matthieu bâtie en 1846. Lors d’une conférence donnée le 17 septembre, l’architecte Jacques Herzog a reconnu la complexité architecturale environnante mais indiqué que le design du musée lui permettrait de « devenir partie intégrante de la vie du Kulturforum », rapporte le site Artnet.

Le lieu accueillera les donations des collectionneurs Erich Marx, Heiner Pietzsch et Egidio Marzona ainsi que des œuvres modernes laissées dans les réserves des musées nationaux allemands depuis plusieurs années, faute d’espace d’exposition. « Grâce à cette nouvelle institution, il sera possible de contempler l’art du XXe dans sa continuité, depuis Max Beckmann à Bruce Nauman », a déclaré Joachim Jäger, le directeur de la Neue Nationalgalerie. Gerhard Richter est bien entendu présent, le peintre allemand a annoncé que ses œuvres seront présentées dans une salle dédiée du musée.  
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque