Vendredi 14 décembre 2018

Entreprise

Reed, un géant dans les coulisses

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 14 octobre 2015 - 752 mots

Reed, l’organisateur de la Fiac, communiquait jusqu’à présent peu sur le groupe lui-même. La multinationale est pourtant leader dans le domaine de l’organisation d’événements.

Reed Elsevier (qui a pris le nom de « RELX » en juin 2015) est un groupe international d’édition professionnelle, issu de la fusion opérée en 1993 entre la société britannique Reed International PLC et la maison d’édition néerlandaise Elsevier NV. Le groupe pèse 7,1 milliards d’euros et emploie 28 000 salariés à travers le monde. Œuvrant dans le domaine de l’édition scientifique et médicale, l’édition juridique et fiscale, Reed Elsevier a conquis le marché de l’organisation de salons professionnels, qui représente aujourd’hui 15 % de son chiffre d’affaires global, à travers Reed Exhibitions. Dans ce secteur, le groupe est présent dans 43 pays avec 500 événements et 43 secteurs d’activité, comme le bâtiment, l’aéronautique, l’énergie…, mais aussi l’art, qui compte pour 10 % du chiffre d’affaires du groupe. Leader mondial, l’entreprise est deux fois plus importante que son concurrent direct, la société britannique UBM.

En France, Reed Exhibitions est représentée par sa filiale Reed Expositions France, qui organise 50 salons professionnels et grand public dans l’Hexagone, et ce dans 18 spécialités, à l’exemple de la bijouterie, de l’équipement de la maison ou de l’édition. Le Salon du livre et le salon Maison & Objet font partie de son portefeuille. « En France, nous sommes leader en matière d’organisation de salons », souligne Michel Filzi, président de Reed Expositions France. La filiale française réalise un chiffre d’affaires de l’ordre de 200 millions d’euros et emploie 400 salariés.

Dans le domaine de l’art, Reed Expositions France est clairement leader et son concurrent direct, Comexposium, n’organise aucun salon spécialisé dans l’art.

6 salons artistiques
Aujourd’hui, Reed Expositions France organise six salons dans le domaine de l’art, parmi lesquels la Fiac. Créée en 1974 par l’OIP (qui gérait aussi le Salon du livre), la foire parisienne a été rachetée par le groupe lors de l’acquisition de l’OIP en 1994. Reed gère également Paris Photo (salon créé en 1997 et racheté en 2001) et Officielle (créée en 2014). Quant aux boutures « Paris Photo Los Angeles » (créée en 2013) et « Fiac Los Angeles » (dont la première édition est prévue en 2016), ce sont de pures créations de Reed Expositions France qui a choisi pour s’implanter, avant l’Asie, la ville de Los Angeles, moins saturée de foires que New York. « Nous développons activement nos marques fortes à l’international. En France, notre taille est déjà importante et, dans notre stratégie, nous privilégions la croissance durable et profitable à l’augmentation de notre part de marché en tant que telle », explique Michel Filzi. Poursuivant : « Cette croissance s’obtient tout à la fois par la croissance organique de nos marques actuelles, le lancement de nouveaux salons et la reprise sélective de salons existants, en mandat de gestion ou par acquisition. » C’est ainsi que la société a remporté en juillet dernier l’appel d’offres lancé par le Syndicat national des antiquaires en vue de l’organisation de la prochaine Biennale des antiquaires (programmée du 10 au 18 septembre 2016 au Grand Palais). « Notre connaissance de la spécificité des grandes foires d’art – notamment à travers notre histoire avec la Fiac –, notre capacité à travailler en partenariat sur le long terme avec des fédérations professionnelles, notre compréhension du processus de sélection des exposants, notre faculté à monter des programmes de visites privées et des projets hors les murs sont autant d’atouts qui ont fait pencher la balance en notre faveur », commente Michel Filzi.

Mais pourquoi un tel géant dans l’événementiel reste-t-il si discret dans la communication sur son groupe ? « Jusqu’à présent, nous avons donné la priorité à la communication à travers nos salons. Et si nous sommes connus et reconnus dans le monde des organisateurs de salons, nous avons désormais envie de communiquer auprès du grand public qui nous connaît peu. Je vais m’y employer », confie Michel Filzi.

Tout aussi discrets sont les autres acteurs dans le domaine de l’art, d’autant plus qu’ils disposent d’une quantité moindre de salons dans leur portefeuille, parfois même seulement un ou deux salons. En France, France Conventions, qui organise par exemple « Art Paris Art Fair », ou SOC (Société d’organisation culturelle), qui possède le PAD Paris et le PAD London. À l’étranger, les principaux organisateurs sont Frieze au Royaume-Uni pour les foires Frieze London et Frieze Masters, et MCH Swiss Exhibitions en Suisse pour Art Basel à Bâle, Miami Beach et Hongkong.

Légende photo

Les affiches pour Paris Photo Los Angeles sur Melrose Avenue, 2015. © Too many Pictures.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°443 du 16 octobre 2015, avec le titre suivant : Reed, un géant dans les coulisses

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque