Dimanche 25 juillet 2021

Foire

Reed regroupe ses deux filiales « salons » 

Par Charles Roumégou · lejournaldesarts.fr

Le 18 juin 2021 - 360 mots

FRANCE

Issu de la fusion entre Reed Expositions France et Reed MIDEM, RX France organise 60 salons dont la Fiac.

Paris Photo au Grand Palais
Paris Photo au Grand Palais
© Florent Drillon, 2017

Filiales françaises du groupe britannique RX – anciennement Reed Exhibitions, leader mondial du marché de l’organisation de salons professionnels avec plus de 500 événements dans trente pays couvrant 43 secteurs d’activité – Reed Expositions France et Reed MIDEM ont annoncé le 16 juin dernier leur fusion sous le nom de RX France.

Chacune dans leurs spécialités, ces entités pèsent d’un poids non négligeable. Créée en 1963, Reed MIDEM a fait de la télévision, de la musique, de l’immobilier ou encore du e-sport ses domaines de prédilection avec l’organisation de vingt événements à travers 140 pays. Très implantée en France sur la Côte d’Azur, en particulier dans la ville de Cannes, Reed MIDEM y organise chaque année son célèbre marché international et ses différentes déclinaisons : télévisée (MIPTV), documentaire (MIPDOC), musicale (MIDEM) ou encore immobilière (MIPIM). En 2019, la filiale avait réalisé un chiffre d’affaires de 130 millions d’euros.

Reed Expositions France organise quant à elle quarante salons professionnels et grand public dans l’Hexagone, dans 18 spécialités comme l’édition avec le Salon du Livre. Dans le domaine de l’art où elle jouit d’une forte position, Reed Expositions France gère entre autres la Fiac (rachetée par le groupe lors de l’acquisition de l’OIP en 1994) et le salon Paris Photo (créé en 1997 puis racheté en 2001). Hors pandémie, son chiffre d’affaires avoisine les 200 millions d’euros.

Cette fusion n’est peut-être pas étrangère à la crise sanitaire actuelle qui, depuis 2020, a lourdement pénalisé le secteur de l’événementiel. À cela s’ajoutent les mutations en cours du secteur ; MCH Group SA, l’un des principaux concurrents de RX, propriétaire notamment d’Art Basel à Bâle, Miami Beach et Hong Kong, a ainsi été contraint d’ouvrir son capital au milliardaire anglo-américain James Murdoch, fils du magnat des médias, à hauteur de 49 % en décembre dernier, lequel a injecté 74,5 millions de Francs suisses (69 millions d’euros).

Cette ouverture du capital à des investisseurs privés avait été expérimentée quatre plus tôt, en avril 2016, par Frieze, organisateur de Frieze London et Frieze Masters, avec l’agence de marketing WME | IMG spécialisée dans les secteurs du divertissement, du sport et de la mode.

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque