Ventes publiques

Quasi-stabilité des enchères en France au premier semestre

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 10 juillet 2019 - 857 mots

FRANCE

Tandis que les dix premières maisons de ventes en France enregistrent une baisse de 3 %, Sotheby’s et Artcurial sont au coude-à-coude pour occuper la première place.

Alfa Romeo 8c 2900 B Touring Berlinetta de 1939, vendue le 8 février 2019 à Retromobile pour 16 745 600 €, soit l’enchère la plus haute en France au premier semestre 2019. © Photo Artcurial.
Alfa Romeo 8c 2900 B Touring Berlinetta de 1939, vendue le 8 février 2019 à Retromobile pour 16 745 600 €, soit l’enchère la plus haute en France au premier semestre 2019.
© Photo Artcurial

France. Avec 463 millions d’euros engrangés pour ces six premiers mois de l’année 2019, le chiffre d’affaires cumulé des dix plus grandes maisons de ventes aux enchères françaises accuse une légère baisse de 3 %. Même constat pour le trio de tête avec 330 millions récoltés contre 344,7 l’an passé (– 4,3 %). « Par rapport au premier semestre 2018, les marchés financiers ont été un peu plus volatils cette année, ce qui se répercute directement sur le marché de l’art », observe Mario Tavella, président de Sotheby’s France. Si la moitié des opérateurs français affichent une baisse, en revanche, Millon et Cornette de Saint Cyr enregistrent les plus fortes croissances. Fait marquant, toutes les maisons de ventes conservent leur place dans le classement. Seule la maison Binoche et Giquello entre dans le Top 10, délogeant Osenat.

Sotheby’s occupe à nouveau la première place du podium avec un produit d’adjudications de 123 millions d’euros (frais compris mais sans la TVA) – 155,4 millions d’euros en comptabilisant la vente de voitures orchestrée par RM Sotheby’s (32,4 M€). À mi-parcours de l’année, l’antenne parisienne de la maison de ventes qui vient d’être achetée par l’entrepreneur et collectionneur français Patrick Drahi peut se réjouir de son bilan. En effet, son produit ne baisse que de 4 millions d’euros alors que l’an passé elle avait vendu un vase chinois en porcelaine de la famille rose exécuté sous la dynastie Qing pour l’empereur Qianlong au prix record de 16,2 millions d’euros.

Pour ce premier semestre, Sotheby’s a pu compter sur la dispersion de plusieurs collections importantes, comme celles de Marianne et Pierre Nahon (13,3 M€) ou de Marceau Rivière (11,4 M€), ainsi que sur une importante vente de design (16,2 M€), dont le total est le plus élevé réalisé en Europe. « Toutes ces vacations ont “boosté” notre chiffre », souligne Mario Tavella. Un masque Baoulé (Côte d’Ivoire) adjugé 4,7 millions d’euros est la meilleure enchère pour un objet d’art en France pour cette première partie de l’année 2019.

Artcurial talonne Sotheby’s

Artcurial occupe la deuxième marche du podium avec un chiffre d’affaires identique à celui de Sotheby’s (123 M€), à cette différence près que son montant englobe la TVA. Elle se trouve ainsi au coude-à-coude avec Sotheby’s, « une récompense pour le travail effectué par toute la maison depuis le début de l’année et plus largement depuis le début de l’aventure Artcurial il y a plus de quinze ans. Un encouragement aussi à redoubler d’efforts au second semestre avec en perspective une dernière ligne droite excitante ! », commente François Tajan, président délégué d’Artcurial. La maison de ventes réalise aussi le meilleur semestre de son histoire, avec une progression de 4,2 % portée notamment par l’art contemporain, qui enregistre une croissance de 39 % ainsi que par les automobiles de collection (+37 %). La maison du rond-point des Champs-Élysées peut se targuer de décrocher à la fois la plus haute enchère en France au premier semestre grâce à l’adjudication d’une Alfa Romeo 8C 2900 B Touring Berlinetta, 1939, à 16,7 millions d’euros, mais aussi la plus haute enchère pour un tableau cédé au cours de ces six premiers mois avec Synthèse hivernale C, 1988, de Chu Teh-Chun emporté pour 5,2 millions d’euros. Par ailleurs, le département Maîtres anciens et du XIXe siècle d’Artcurial est leader en France avec 12,4 millions d’euros engrangés, soit un montant plus que doublé par rapport au premier semestre 2018.

Christie’s conserve quant à elle la 3e place du classement tout en affichant pour la seconde année consécutive une baisse (– 15 %). L’antenne française de la maison de ventes de François Pinault, bientôt dirigée par Julien Pradels à la suite du départ d’Édouard Boccon-Gibod, n’a pas su cette année non plus attirer à elle des collections remarquables. Par ailleurs, son adjudication la plus haute du semestre ne dépasse guère les 3 millions d’euros, obtenus par le Paysage du Vaucluse No 3 de Nicolas de Staël (2,9 M€).

Millon, en forte progression

Aguttes se maintient en 4e position, avec un produit de ventes de 29 millions d’euros (30 M€ l’an dernier) tandis que Millon, toujours à la 5e place, enregistre la plus forte progression du semestre, passant de 21 à 24,2 millions d’euros (+ 15,2 %). « Il s’agit de notre meilleur premier semestre. Tous les départements se sont bien maintenus », commente Alexandre Millon. Tajan, 6e du classement, stagne (20 M€) quand Ader affiche une croissance de près de 7 % avec 19 millions d’euros adjugés. Viennent ensuite Cornette de Saint Cyr, deuxième plus forte croissance de cette première partie de l’année (+ 13 %), puis Piasa et Binoche et Giquello ex aequoà la 9e place du classement avec un produit de ventes de 13 millions d’euros.

L’hôtel Drouot pour sa part est en légère progression avec un total de 201 millions d’euros (+ 3 %) grâce à une enchère millionnaire supplémentaire (6 en tout contre 5 au premier semestre 2018). Une nature morte de fleurs par Ambrosius Bosschaert (1573-1621) a obtenu la plus forte enchère : 3,3 millions d’euros, chez Fraysse en association avec Binoche et Giquello.

Tableau classement maisons de ventes aux enchères 2018 2019

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°527 du 5 juillet 2019, avec le titre suivant : Quasi-stabilité des enchères en France au premier semestre

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque