Dimanche 16 décembre 2018

Ventes publiques

Christie’s annonce un premier semestre record

Par Jérémie Glaize · lejournaldesarts.fr

Le 25 juillet 2018 - 501 mots

LONDRES / ROYAUME-UNI

La maison de vente a réalisé près de 3 milliards de livres sterling (environ 3,32 milliards d’euros) de ventes début 2018.

Vente Christie's Paris, 2017
Vente Christie's Paris, 2017
©Christie's Images ltd. 2018

Les résultats des ventes cumulées du premier semestre 2018 dévoilés par Christie’s mercredi 25 juillet s’élèvent à 2,96 milliards de livres sterling (3,32 milliards d’euros), un record historique pour la maison de vente.

Christie’s présente une progression à tous les niveaux. Son chiffre d’affaires semestriel, de 2,35 milliards de livres sterling (2,63 milliards d’euros), affiche une hausse de 26 % par rapport au premier semestre 2017.

Cette croissance se retrouve également à travers les trois secteurs de la maison de vente : les ventes aux enchères qui s’élèvent à 2,65 milliards de livres sterling (2,97 milliards d’euros) en hausse de 20 % par rapport à la période 2017, les ventes de gré à gré qui totalisent 287 millions de livres sterling (321 millions d’euros) et qui ont bondi de 135 %, ainsi que les ventes en ligne, qui représentent un total de 27,7 millions de livres sterling (31 millions d’euros), soit une hausse de 40 %.

Trois facteurs majeurs expliquent ces résultats historiques. La vente record de la collection Rockefeller à New York, dont tous les lots ont été vendus, a rapporté à elle seule un total de 636 millions de livres sterling (713 millions d’euros), soit environ 30 % du chiffre d’affaires semestriel. Autre moteur de croissance : les nouveaux acheteurs, qui représentent 27 % des ventes traditionnelles et jusqu’à 40 % des transactions en ligne. Enfin, le taux de vente qui s’élève à 84 % est en hausse de trois points par rapport à la première moitié 2017.

Guillaume Cerutti, président-directeur général de Christie’s, insiste sur l’importance d’attirer de nouveaux acheteurs : « Quand vous avez autant de nouveaux acheteurs, vous multipliez aussi les opportunités potentielles de transactions de gré à gré. Si lors d’une vente un client n’est pas l’adjudicataire mais désire un objet ou une toile de l’artiste, c’est une bonne chose pour les ventes de gré à gré. D’une certaine façon, des résultats de vente élevés et les nouveaux acheteurs renforcent ce type de ventes. Ces éléments vont de pair ».
Christie’s déclare également avoir vendu 55 lots à plus de 10 millions de dollars (8,5 millions d’euros) durant ce semestre. Parmi ces ventes monumentales : les toiles Fillette à la corbeille fleurie de Pablo Picasso et Odalisque couchée aux magnolias d’Henri Matisse, toutes deux issues de la collection Rockefeller, ont été cédées respectivement pour 115 millions de dollars (98 millions d’euros) et 80,75 millions de dollars (69 millions d’euros). Parmi les ventes de printemps d’art impressionniste, moderne et contemporain à New York, l’œuvre Composition suprématiste de Kazimir Malevitch a été adjugée à 85,8 millions de dollars (73,2 millions d’euros).

L’année passée, Christie’s avait réalisé un chiffre d’affaires total de 5,1 milliards de livres sterling (5,7 milliards d’euros), porté notamment par la vente record du Salvator Mundi de Léonard de Vinci. Après cet excellent début d’année, la maison de vente anglaise pourrait dépasser ce résultat fin 2018.

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque