Jeudi 13 décembre 2018

Ventes publiques

Après Christie’s, Sotheby’s annonce également une forte baisse de son chiffre d’affaires pour 2016

Par Éléonore Thery · lejournaldesarts.fr

Le 28 février 2017 - 476 mots

NEW YORK [28.02.17] - La firme américaine a dévoilé hier lundi ses résultats annuels, affichant des volumes de ventes en baisse de 27 % en 2016, mais des bénéfices nets en hausse de 69 %.

La maison de ventes américaine a annoncé un chiffre d’affaires (c’est-à-dire principalement ses commissions) de 805,4 millions de dollars (760,6 millions d’euros) pour l’exercice, en baisse de 15 %. Dans le même temps, son volume de ventes recule de 27 %, pour s’établir à 4,9 milliards de dollars (4,6 milliards d’euros), un chiffre comprenant à la fois les adjudications publiques, les ventes privées et les inventory sales.

Il y a quelques semaines, Christie’s avait quant à elle annoncé un recul de ses ventes de 16 %, soit 4 milliards de livres sterling (4,7 milliards d’euros). Chez l’une comme chez l’autre, le repli est lié au ralentissement global du marché, dû en partie à la raréfaction des œuvres du segment supérieur, notamment pour l’art contemporain. Chez Sotheby’s, le recul est d’autant plus marqué que les 433 millions de dollars (409 millions d’euros) de la collection Taubman avaient gonflé les chiffres de l’an dernier.

La baisse touche toutes les principales sources de revenus de Sotheby’s en 2016. Les commissions sur les ventes aux enchères ont diminué de 15 % (671,8 millions de dollars, soit 633,8 millions d’euros). De leur côté, les inventory sales, ces ventes des diverses pièces accumulées par le système des garanties, reculent de 42 % (62,8 millions de dollars, soit 59,3 millions d’euros), après une forte augmentation l’an dernier. Quant au secteur financier, une activité de prêts gagés sur des œuvres d’art, il n’a connu qu’une maigre hausse, de l’ordre de 4 % (52,7 millions de dollars, soit 49,7 millions d’euros). Ce secteur, qui avait connu jusque-là une augmentation exponentielle, a même enregistré une baisse au dernier trimestre.

Tous les indicateurs ne sont pourtant pas au rouge. Tout d’abord, les bénéfices de la société sont en hausse de 69 % sur l’année (bénéfice net de 74,11 millions de dollars, soit 70 millions d’euros). La société met en avant une augmentation des taux moyens de commissions passés de 14,3 % à 17,1 %. En cause, des affaires négociées de façon plus serrée avec les vendeurs par la nouvelle équipe en place, mais aussi la diminution des lots stars, dont les taux de commission sont plus bas.

Les ventes en ligne continuent de croître bon train : 155 millions de dollars (146,4 millions d’euros) ont été dépensés sur Internet en 2016, un chiffre quasiment égal à celui de Christie’s et une hausse de 20 % par rapport à l’an dernier. Plus de la moitié de ces enchérisseurs étaient inconnus de la société.

Malgré ces résultats décevants, Sotheby’s se veut optimiste pour l’année 2017. « Le (dernier) trimestre a démontré que lorsque le marché se stabilise et revient à sa trajectoire de croissance, notre société est prête à capitaliser sur la reprise », a commenté Tad Smith.

Légende photo

Edvard Munch (1863-1944), Pikene på broen (Les filles sur le pont), 1902, 101 x 102,5 cm, huile sur toile - Vente Sotheby's New York du 14 novembre 2016 - Vendu 54 487 500 $ (50,4 M€) - Photo Sotheby's

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque