Mardi 17 septembre 2019

Photographie

Les Rencontres de la photo d'Arles fêtent leur jubilé avec 50 expositions

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 13 mars 2019 - 445 mots

ARLES

Les Rencontres internationales de la photographie d'Arles, créées par le photographe Lucien Clergue, le conservateur de musée Jean-Maurice Rouquette et l'écrivain Michel Tournier, fêteront en juillet leur jubilé avec 50 expositions et un hommage à ses trois fondateurs, disparus respectivement en 2014, 2019 et 2016.

Affiche pour Les Rencontres de la Photographie d'Arles 2019
Affiche pour Les Rencontres de la Photographie d'Arles 2019

Cet anniversaire visera à "célébrer les 50 dernières années tout en prospectant pour les 50 prochaines", a résumé le directeur des Rencontres Sam Stourdzé en présentant mardi le programme 2019 du festival, qui se tiendra du 1er juillet au 22 septembre. En 50 ans, 1.234 expositions ont déjà eu lieu, rassemblant 1.582 artistes, selon M. Stourdzé. Pour cet "happy birthday", les Rencontres présenteront le travail entamé sur ses archives photos, quelque 3.300 œuvres collectionnées depuis leur création.

Affiche complète des Rencontres de la Photographie d'Arles 2019
Affiche complète des Rencontres de la Photographie d'Arles 2019

Une exposition est également consacrée au photographe américain Edward Weston, identique à celle qui fut présentée lors de la première édition du festival, et qui sera mise en parallèle avec les toutes premières œuvres de Lucien Clergue. Les 50 ans seront également célébrés par la présentation de 50 livres chefs-d’œuvre de la bibliothèque du photographe Britannique Martin Parr que viennent d'acheter la Tate Gallery à Londres et la fondation Luma à Arles. L'espace Van Gogh, haut lieu des expositions arlésiennes, accueillera la photographe américaine Helen Levitt (1913-2009), qui a immortalisé les quartiers défavorisés de New York. Seront également montrées des photographies inédites de la photographe allemande Germaine Krull (1897-1985) prises lors d'une traversée Marseille-Rio, en 1941, et retrouvées dans la famille du réalisateur Olivier Assayas.

Trois "séquences thématiques" permettront de découvrir le travail des photographes du monde entier. La première, baptisée "Mon corps est une âme", est une réflexion sur le rôle de la photo dans les régimes autoritaires dans les années 80 : à Prague l'œuvre de la photographe Libuse Jarcovjakova "combine" pour Sam Stourdzé "crudité et poésie, amour, sexe, alcool et dépression". Pour le 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin, les Rencontres s'intéressent aussi à la photographie est-allemande des années 80, représentée par 16 photographes. Une autre exposition, "Les murs du pouvoirs", présente les photos de 32 artistes sur les 28 murs toujours érigés en Europe. Un hommage sera également rendu aux femmes photographes avec d'une part la présentation des œuvres de trois d'entre elles, les américaines Eve Arnold, Abigail Heyman et Susan Meiselas, et d'autre part le lancement du programme Women in Motion. Présenté pour la première fois aux Rencontres d'Arles, associées au groupe de luxe Kering, ce programme décernera un prix de 25.000 euros pour "saluer la carrière d'une femme photographe remarquable", selon les organisateurs. Les Rencontres lanceront par ailleurs un programme de recherche sur la place des femmes dans l'histoire mondiale de la photographie.

Cet article a été publié par l'AFP le 12 mars 2019.

INFORMATION

Les Rencontres de la Photographie d'Arles
Du 1er juillet au 22 septembre 2019
www.rencontres-arles.com

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque