Vendredi 19 juillet 2019

Photographie

Le festival Voies Off va s’installer dans l’ancien bâtiment de l’École nationale supérieure de la photographie

Par Christine Coste · lejournaldesarts.fr

Le 14 juin 2019 - 454 mots

ARLES

L’association arlésienne qui soutient la photographie émergente va occuper l’hôtel particulier en plein centre d’Arles.

Arles ancien site ENSP © Photo Ji-Elle
L’ancien site de l’ENSP au 16 rue des Arènes à Arles.
© Photo Ji-Elle

Alors que l’École nationale supérieure de la photographie s’apprête à inaugurer le 1er juillet son nouveau bâtiment signé Marc Bariani, Hervé Schiavetti, maire d’Arles a proposé à Voies Off de s’installer dans l’ancien hôtel particulier du XVIIIe que l’école occupait jusqu’à présent au 16 rue des Arènes, en plein centre-ville. « Je voulais une affectation du lieu autour de la photographie », explique Hervé Schiavetti.

L’association fondée en 1996 par Christophe Laloi et Aline Phanariotis, créateurs aussi du festival photo Voies Off organisé en parallèle des Rencontres d’Arles, occupera les deux tiers du bâtiment, le reste sera réparti entre l’association des photographes du pays d’Arles et l’association des anciens élèves de l’ENSP. 

La programmation de l’espace Arena attenant, qui accueillait jusqu’à présent des expositions de l’école, sera faite « de manière collégiale entre Voies Off, la mairie d’Arles et le musée Réattu qui trouvera donc en ces lieux un espace supplémentaire d’exposition », précise le maire. 

Acheté en 1979 pour les Rencontres d’Arles par Jacques Perrot, maire d’Arles de l’époque, ce très bel et très vaste hôtel particulier a été par la suite affecté à l’École nationale de la photographie portée par Lucien Clergue et Maryse Cordesse et son premier directeur Alain Desvergnes (1982-1996). Le ministère de la Culture dont dépend l’école avait signé en 1982 avec la mairie un bail emphytéotique de 25 ans renouvelable. 

La perspective de la disponibilité des locaux de l’ENSP a bien entendu suscité quelques appétits. Lucien Clergue a caressé le rêve de voir la mairie lui offrir ce lieu tandis que des promoteurs immobiliers proposaient encore tout récemment de l’acheter pour une dizaine de millions d’euros. Ses 2 100 m2 dotés d’un beau jardin et son emplacement au cœur d’Arles en font effectivement un site très intéressant. L’enseigne de distribution de photos d’art Yellow Korner a contacté Hervé Schiavetti « dans l’idée d’y installer son siège. Je cherche pour eux un autre lieu », confie ce dernier. 

L’attribution du bâtiment du 16 rue des Arènes est la reconnaissance du travail mené par l’association dans la ville et ses environs depuis 23 ans. Son installation dans l’édifice lui permettra « de s’ancrer davantage », souligne Christophe Laloi et d’accroître aussi la visibilité de son festival fort aujourd’hui de 230 expositions en accès libre de juillet à fin septembre. 

L’installation de Voies Off pose toutefois la question de la rénovation et de la mise aux normes du bâtiment surtout si ce dernier doit accueillir du public, des expositions, des galeries et des résidences d’artistes comme l’envisage l’association. La mairie peut-elle à seule porter le coût des travaux, évalué entre 2 et 3 millions d’euros ? 

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque