Samedi 14 décembre 2019

Architecture

La Serpentine prend pied en Chine

Par Alexia Lanta Maestrati · lejournaldesarts.fr

Le 5 février 2018 - 281 mots

PEKIN / CHINE

Le pavillon éphémère de la galerie londonienne sera installé pendant six mois dans un nouveau centre commercial à proximité de la Cité Interdite.

Rendu du pavillon Serpentine Beijing 2018, Design by Jiakun Architects
Rendu du pavillon Serpentine Beijing 2018, Design by Jiakun Architects
Photo Jiakun Architects

Les deux galeries de la Serpentine, situées à quelques mètres l’une de l’autre dans les jardins de Kensington à Londres, présentent des expositions d’art, d’architecture et de design. Chaque année la Serpentine commande un pavillon d’été éphémère à un architecte qui n’a jamais oeuvré sur le sol britannique. On compte parmi les lauréats : Zaha Hadid, Frank Gehry, Jean Nouvel ou encore Olafur Eliasson. Certains pavillons sont conservés et réinstallés ailleurs, comme le pavillon de Toyo Ito à Beauvallon (Saint-Maxime) en France, ou celui de Francis Kéré de 2017 qui s’installera en Malaisie.

L’annonce d’un pavillon en Chine témoigne de la volonté de la Serpentine de s’exporter à l'international. L’autre acteur du projet est WF Central, qui est co-commanditaire du pavillon. WF Central inaugurera un nouveau centre de luxe éponyme regroupant bars, restaurants et autres lieux de loisir, dans lequel le pavillon constitue un élément majeur. L’emplacement dans la capitale chinoise est stratégique, à quelques pas de la cité impériale, haut lieu touristique qui accueille environ 14 millions de visiteurs chaque année.

Le cabinet chinois JIAKUN Architect, qui a notamment réalisé le pavillon de la Chine pour la Biennale de Venise en 2015, a été sélectionné par un comité composé d’un panel d'experts dont le directeur artistique de la Serpentine, Hans Ulrich Obrist et l’architecte Sir David Adjaye. Le programme n’a pas été dévoilé, mais l’espace sera public et entièrement consacré aux activités culturelles. L’édifice sera tout en longueur, avec une voilure courbée et une allure moderne, tranchant avec sa voisine, la cité interdite datant du XVe siècle.

Rendu du pavillon Serpentine Beijing 2018, Design by Jiakun Architects
Rendu du pavillon Serpentine Beijing 2018, Design by Jiakun Architects
Photo Jiakun Architects

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque