Lundi 10 décembre 2018

Grand Paris Express : le plus grand chantier d'Europe est aussi un projet artistique

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 5 avril 2017 - 413 mots

PARIS [04.04.17] - 200 km de métro automatique autour de Paris, 68 nouvelles gares d'ici 2030 : le Grand Paris Express, premier chantier d'Europe, est aussi un projet culturel associant art, design et architecture, que ses promoteurs veulent exemplaire.

« Dès le départ, il y avait la volonté d'avoir un projet artistique qui accompagne la création architecturale », déclare Philippe Yvin, président du directoire du Grand Paris.

Coeur du réseau, les 68 gares ont été confiées à 37 équipes d'architectes, français et étrangers, dont plusieurs grands noms : Wilmotte, Grimshaw, Arep, Viguier, Perrault... Le projet artistique, supervisé par José-Manuel Gonçalves, directeur du Cent-Quatre, vise à installer des oeuvres pérennes dans les gares et les espaces aménagés autour d'elles. « Il ne s'agit pas de faire de la déco, précise Philippe Yvin à l'AFP, mais d'intégrer l'oeuvre dès la conception et de constituer des tandems artistes-architectes. » Michelangelo Pistoletto (associé à l'architecte Thomas Richez), Laurent Grasso (avec David Trottin), Ivan Navarro (Dominique Perrault) ou Yann Kersalé (groupe 6) figurent parmi les premiers plasticiens retenus.

La conception de l'ensemble du mobilier des gares a été confiée au designer Patrick Jouin et la signalétique au graphiste Ruedi Baur. Le nouveau réseau en rocade permettra d'aller d'une banlieue à une autre, sans être contraint de passer par Paris, et désenclavera des villes comme Clichy-Montfermeil ou les quartiers nord d'Aulnay-sous-Bois. Les gares vont acompagner l'urbanisation de certains territoires ou la revitalisation de certains quartiers. « La gare doit être aussi une destination, offrant des services de qualité, mais également une qualité esthétique », explique José-Manuel Gonçalves.

La programmation artistique du Grand Paris Express veut aussi « accompagner le chantier par des actions culturelles. » Des oeuvres nomades vont préfigurer les futures gares - la première livraison est prévue en 2022. Deux d'entre elles ont déjà été créées par Pablo Valbuena et Tobias Rehberger. Des rassemblements culturels baptisés « KM » marqueront le rythme des travaux, comme la mise en route d'un tunnelier ou un « ripage de dalle », opération consistant à glisser sous les voies existantes d'énormes parallélépipèdes de béton, dont le poids peut atteindre celui de la Tour Eiffel. Enfin des appels à projets, regroupés sous l'appelation « Génération Express » et destinés à de jeunes créateurs, ont été lancés. Ils concernent notamment les horloges et les enseignes des gares, ainsi qu'une table d'orientation virtuelle à déployer sur les sites.

Le GPE comprendra quatre nouvelles lignes en rocade, dont 90% en souterrain, et transporterra plus de 2 millions de voyageurs par jour. Il générera la construction de plus de 250.000 logements.

Informations

Site Internet du Grand Paris : www.societedugrandparis.fr

Légendes Photos :

Philippe Yvin, président du directoire du Grand Paris © Société du Grand Paris – Thomas Gogny
Gare Saint-Denis Pleyel (lignes 15, 16 et 17) par Kengo Kuma & associates © Kengo Kuma & associates - Société du Grand Paris

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque