Nomination

Éric de Chassey reconduit à la tête de l’Institut national d’histoire de l’art

Par Antonin Gratien · lejournaldesarts.fr

Le 26 juillet 2019 - 444 mots

PARIS

L’ancien patron de la Villa Médicis dirige depuis 2016 ce haut lieu de la recherche en histoire de l’art.

Eric de Chassey
Eric de Chassey
Photo Patrick Faigenbaum

Pas de changement aux commandes de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA). Par un décret publié le 24 juillet, l’universitaire, historien d’art et commissaire d’exposition Éric de Chassey (54 ans) a été renouvelé pour un deuxième mandat de 3 ans à la direction de l’établissement d’enseignement et de recherche. En théorie il est éligible à un troisième mandat de 3 ans. 

Ancien élève dans la section Lettres, option Philosophie, à l’École normale supérieure (rue d’Ulm), titulaire d’une maîtrise d’histoire de l’art à Paris IV et d’un DEA en Histoire de l’art moderne et contemporaine dans la même université en 1989, Eric de Chassey a obtenu son doctorat en 1994 avec une thèse intitulée Décorative violence, la réception et l’influence de l’œuvre de Matisse aux États-Unis à l’époque du triomphe de l’art américain

Deux ans plus tard, il est devenu maître de conférences en histoire de l’art à Paris IV, puis, en 1999, professeur à l’Université François Rabelais de Tours. Depuis 2012, il enseigne l’histoire de l’art à l’École normale supérieure de Lyon.

Directeur de la Villa Médicis, entre 2009 et 2015, il a contribué à plusieurs catalogues, assuré le commissariat d’une quarantaine d’expositions et rédigé une quinzaine d’ouvrages dont le dernier en date est Après la fin. Suspension et reprises de la peinture dans les années 1960 et 1970, paru en 2017.

En 2016, Éric de Chassey avait succédé à Antoinette Le Normand-Romain qui avait quitté la fonction de directrice générale de l’INHA qu’elle occupait depuis 10 ans. 

L'INHA a été créé en 2001. Reconnu « grand établissement » public, cette entité sous la double tutelle du ministère de la Culture et du ministère de l’Enseignement supérieur, a pour mission de « développer l’activité scientifique et de contribuer à la coopération internationale dans le domaine de l’histoire de l’art et du patrimoine en exerçant des activités de recherche, de formation et de diffusion des connaissances ».

Outre l’organisation de colloques, conférences et journées d’études, l’INHA propose également des expositions temporaires basées sur ses collections – documents manuscrits et imprimés, mais aussi quelque 30 000 affiches, dessins et estampes de grandes signatures telles que Goya, Manet et Matisse.

Depuis son arrivée Rue de Vivienne, Eric de Chassey a largement ouvert les portes de l’établissement. Il a multiplié les domaines de recherche (une trentaine aujourd’hui), développé les cycles de conférences et de rencontres en région et renforcé les ressources en ligne. Il entend aussi faire mieux connaître l’établissement au grand public à travers sa manifestation phare qu’est le Festival d’histoire d’art à Fontainebleau dont il a repris entièrement les commandes.

Thématiques

Tous les articles dans Campus

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque