Dimanche 16 décembre 2018

La collection d’IBM est à vendre !

Le Journal des Arts

Le 1 janvier 1995 - 174 mots

New York. IBM et sa fondation philanthropique ont longtemps été parmi les plus riches intervenants dans le monde artistique américain : programmes variés de soutien aux expositions, dons d’équipements et subventions, collection d’art, et une galerie-musée en accès libre à Manhattan. Mais le déclin financier de la firme a entraîné celui de ses activités de mécénat.

L’année dernière, la société a réduit ses subventions à la fondation, fermé l’IBM Gallery of Science and Art, et vendu l’immeuble de Madison Avenue où elle se trouvait. Elle a annoncé qu’une "importante partie de la collection" allait être liquidée "en plusieurs ventes tout au long de 1995", chez Sotheby’s New York. La maison de ventes est chargée d’estimer les œuvres et de conseiller IBM.

La question reste ouverte : une société doit-elle vendre ses collections lorsqu’elle traverse une mauvaise passe ? L’image de marque de la firme ne risque-t-elle pas d’en souffrir à long terme ? D’autant plus que le fondateur d’IBM, Thomas J. Watson Sr., était un mécène passionné, qui avait commencé la collection en 1937.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°10 du 1 janvier 1995, avec le titre suivant : La collection d’IBM est à vendre !

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque