Mercredi 21 février 2018

Italie

L’art ancien des banques

Attachement à l’histoire et enracinement régional

Le Journal des Arts

Le 12 avril 2010

Les collections d’œuvres d’art ancien et les acquisitions immobilières historiques des banques italiennes traduisent leur enracinement régional et leur attachement à l’histoire de l’art italien. Un intérêt qui s’accompagne d’un souci pédagogique à l’intention du plus grand nombre.

TURIN - Les collections des banques de la péninsule, dont l’Association des banques italiennes a entrepris le recensement, sont principalement constituées d’œuvres artistiques régionales et font la part belle aux arts et aux artistes d’autrefois. La Caisse d’épargne et de dépôts de Prato, par exemple, est une source remarquable d’informations pour les spécialistes de l’École toscane du XVIIe siècle.

La Banque du Frioul, dont l’influence s’étend au nord et à l’est de la Vénétie, possède des œuvres du XVIIe et du XVIIIe siècle des principaux peintres de cette région frontalière : Antonio Corneo, Luca Carlevarijs, Bernardino Bison. La Caisse d’épargne de Ferrare possède, elle, une superbe collection de peintures ferraraises du XVIe au XVIIIe siècle, constituée à partir d’une centaine d’œuvres ayant appartenu à la famille ducale des Massari.

D’autres banques ont acquis des biens immobiliers et se consacrent à la restauration et à la conservation du patrimoine historique. La Banco di Roma a pour siège le palazzo de Carolis, un magnifique témoignage architectural de la fin du baroque à Rome, orné de fresques peintes par la génération qui a succédé au bolonais Carlo Maratta. L’un des plus anciens établissements bancaires du monde, le Monte dei Paschi, fondé à Sienne en 1472, est installé dans le palazzo Salimbeni.

Son importante collection de peintures et de sculptures siennoises du XIVe au XVIIIe siècle y est exposée : des chefs-d’œuvre du maître de l’Observance, de Sassetta, de Beccafumi et de Bernardino Mei. Aux deux cents tableaux qui composaient la collection en 1969, se sont joints depuis les dix mille peintures, sculptures, objets archéologiques, majoliques, bijoux, monnaies et médailles de la collection du palais Chigi Saracini. Ces dernières années, la banque a organisé plusieurs expositions pour permettre au public d’accéder à ces trésors.

Prêts à des musées
Plusieurs banques accueillent ainsi des visiteurs. Les collections sont exposées dans des locaux climatisés, qui disposent de tous les équipements  modernes des musées d’aujourd’hui. Parmi ces "banques-musées", outre le Monte dei Paschi de Sienne, citons la Caisse d’épargne de Prato, et, depuis peu, la Caisse d’épargne de Cesena, dont la collection illustre l’évolution de la peinture en Émilie-Romagne du XVe au XVIIIe siècle. Dans le même esprit, les banques prêtent parfois des œuvres de leurs collections à des musées locaux. Ainsi, une sélection des tableaux de la Banque de Naples a été confiée au musée d’État de Capodimonte, et la Caisse d’épargne de Ferrare expose des toiles représentatives de sa collection au palazzo dei Diamanti.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°10 du 1 janvier 1995, avec le titre suivant : L’art ancien des banques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque