Musée

Un rapport officiel préconise de démanteler la Fondation du patrimoine culturel de Prusse

Par Alice Fiedler · lejournaldesarts.fr

Le 16 juillet 2020 - 431 mots

BERLIN / ALLEMAGNE

La fondation qui gère notamment les musées de Berlin est critiquée pour sa lourdeur administrative.

Entrée du Pergamonmuseum. © Raimond Spekking, CC BY-SA 4.0
Le Pergamonmuseum à Berlin.

C’est un rapport qui va faire du bruit. Le conseil scientifique allemand (Wissenschaftsrat) recommande ni plus ni moins que l’éclatement de la Fondation du patrimoine culturel de Prusse, la plus grande institution culturelle allemande. Selon Die Zeit, la ministre déléguée allemande pour la Culture et les Médias, Monika Grütters, avait demandé en 2018 à cette agence publique de procéder à une évaluation de la Fondation. Les résultats ont été présentés au public le 13 juillet 2020.

Selon l’agence, la taille et l’organisation centralisée de la fondation ont entraîné une « surcharge structurelle » et ralenti son développement. Elle recommande un éclatement de la fondation en quatre établissements ayant chacun un domaine spécifique : les musées nationaux, la bibliothèque d'État, les archives secrètes de l'État et l’Institut ibéro-américain. Chacun serait doté d’une direction, d’un personnel et d’un budget indépendant.  

Le rapport préconise aussi de modifier son financement qui associe les États-régions, pour reposer uniquement sur l’État-fédéral. Une proposition qui s’inscrit de fait déjà dans la réalité puisque 86 % de son budget annuel, soit 336 millions d’euros en 2019, provient déjà du gouvernement fédéral, 8 % du Land de Berlin et uniquement 6 % des autres Länder. 

Il n’est toutefois pas sûr que les Länder acceptent cette décision, écrit Die Zeit, car leur implication financière leur permet d’avoir une influence sur la politique culturelle de la capitale. 

« Il ne sera peut-être pas possible de mettre en œuvre toutes les recommandations », dit Monika Grütters, « mais je constate une grande volonté de faire face à des changements profonds ».

La Fondation du patrimoine culturel de Prusse fait partie des institutions culturelles les plus importantes dans le monde, administrant 15 collections de musées, une bibliothèque d'État, des archives secrètes de l'État et divers instituts de recherche. Elle gère tous les musées publics de Berlin, tel le Pergamonmuseum sur l’île aux Musées. Dirigée par Hermann Parzinger, elle emploie 2 000 personnes. Lors de sa création en 1957, elle devait rassembler et conserver les collections et archives de l’ancien royaume de Prusse, puis réunir en 1990 les collections de l’Allemagne de l’Est et l’Ouest.

Il y a trois ans, les partenaires de la coalition gouvernementale allemande avaient déjà convenus que la fondation avait besoin d’être restructurée, modernisée afin d’assurer un rayonnement international. 

La Fondation du patrimoine culturel prussien a souvent été critiquée pour sa gestion confuse, la baisse du nombre de visiteurs dans les musées, sa politique à l’égard des oeuvres d'origine coloniale et pour ses investissements onéreux dans de nouveaux bâtiments de musées et dans des rénovations.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque