Samedi 16 février 2019

Nomination

Un conservateur français au Kimbell Art Museum

Par Sindbad Hammache · lejournaldesarts.fr

Le 5 février 2019 - 332 mots

FORT WORTH / ETATS-UNIS

Conservateur au Louvre, Guillaume Kientz va diriger le département d’art européen du musée texan.

Guillaume Kientz
Guillaume Kientz
© Photo Robert LaPrelle / Kimbell Art Museum

Né en 1980 (*), le parcours de Guillaume Kientz est exemplaire : le strasbourgeois élève à l’Institut national du patrimoine en 2008 devient en 2010 conservateur du département ibérique et latino-américain au Louvre. En 2015, il est le commissaire de l’exposition Diego Velasquez au Grand Palais : une réussite, tant sur le plan scientifique qu’auprès du grand public, qu’il pourra renouveler à l’automne 2019. Il travaille en effet sur une grande rétrospective El Greco, qui se tiendra dans le même lieu.

Nommé par le Kimbell Art Museum en ce début d’année 2019, ce spécialiste de la peinture espagnole prend la tête du département d’art européen. Il aura ainsi en charge une des collections de peinture les plus importantes d’Amérique dans le bâtiment emblématique du musée conçu par Louis Kahn. 

Il rejoint le petit nombre des conservateurs français travaillant à l’étranger, notamment aux Etats-Unis. Parmi eux, Jean-Patrice Marandel, conservateur au Los Angeles County Museum of art ou Anne-Lise Desmas, en charge des sculptures au J. Paul Getty Museum. 

Sylvain Bellenger, passé par l’Art Institute de Chicago, le Cleveland Museum of Art, et aujourd’hui à la tête du musée de Capodimonte (Naples), expliquait au Journal des Arts qu’« aux Etats-Unis, les conditions de travail et de recherche sont bien plus prodigieuses et stimulantes qu’en France », tout en regrettant que ces expériences internationales ne soient pas valorisées dans l’Hexagone. « Quand j’ai quitté Cleveland [pour revenir en France] c’était comme si j’avais trahi, l’hostilité était d’ailleurs assez ouverte. […] Une fois arrivé, je n’ai eu aucun poste et j’ai été placé à l’INHA dans une voie de garage » déplorait-il en 2013. 

Les mentalités semblent avoir un peu changé, puisqu’en 2018, l’expérience américaine de Quentin Bajac au MoMa lui a permis de prendre la direction du Jeu de Paume.

ERRATUM - 6 fevrier 2019

(*) L'article publié le 5 février précisait par erreur que Guillaume Kientz était âgé de "40 ans à peine".

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque