Dimanche 15 décembre 2019

Politique

Trump interdit l’utilisation des subventions publiques pour les portraits gouvernementaux

Par Alexia Lanta Maestrati · lejournaldesarts.fr

Le 30 mars 2018 - 263 mots

WASHINGTON / ETATS-UNIS

Les portraits du couple Obama, ont eux entièrement été financés par des mécènes privés.

Kehinde Wiley, <em>Barack Obama</em>, et Amy Sherald, <em>Michelle LaVaughn Robinson Obama</em>, 2018, huiles sur toiles, collection National Portrait Gallery, Smithsonian Institution, Washington
Kehinde Wiley, Barack Obama, et Amy Sherald, Michelle LaVaughn Robinson Obama, 2018, huiles sur toiles, collection National Portrait Gallery, Smithsonian Institution, Washington
Photo Kehinde Wiley & Amy Sherald

La Maison Blanche, dans un communiqué daté du mercredi 28 mars 2018, a annoncé que le Président Donald Trump a signé la loi Ego (Eliminating Government-funded Oil-painting Act) interdisant l’utilisation de fonds publics pour la réalisation de portraits “des membres et des employés du gouvernement ». Estimant qu’une photo ferait tout aussi bien, Trump veut réduire les dépenses liées aux portraits qui sont estimées environ 500 000 dollars (422 000 €) par an. 

Le sénateur républicain de Louisiane, Bill Cassidy avait introduit l’interdiction en 2013 après plusieurs abus, selon lui,  comme le portrait de l’ex-secrétaire du Département du Commerce, John Bryson, réalisé avec l’argent public. Le coût total de son portrait s'élevait à 22 400 $ (18 000 €), pour un poste qu’il occupa seulement huit mois. Bill Cassidy a publié sur son compte Twitter : « Je suis venu au Congrès pour stopper les dépenses inutiles. Notre dette dépasse 20 000 milliards de dollars. Il n’y a pas d’excuses pour dépenser des centaines de dollars pour les portraits  officiels. » 

Cependant il est peu probable que la loi ait un impact sur les portraits officiels des présidents qui sont généralement subventionnés par des privés à l’instar de celui de Barack Obama, dévoilé en février 2018 (2). La toile de Kehinde Wiley et le portrait de Michelle Obama d’Amy Sherald ont coûté 500 000 $ (422 000 €). Commandés par la National Portrait Gallery, les tableaux qui attirent de nombreux visiteurs, ont entièrement été subventionnées par des mécènes privés. 
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque