Mercredi 23 octobre 2019

Musée

Jean-Paul Cluzel avance ses pions

RMN et Grand Palais ne font plus qu’un

La fusion de la Réunion des musées nationaux avec le Grand Palais, à Paris, sera opérationnelle à la mi-janvier.

Par Sophie Flouquet · Le Journal des Arts

Le 4 janvier 2011 - 623 mots

Le projet proposé par Jean-Paul Cluzel sera entériné à la mi-janvier en Conseil des ministres. La fusion du Grand Palais et de la Réunion des musées nationaux (RMN) vise de nouvelles économies budgétaires. Elle donne aussi les pleins pouvoirs exécutifs à son président, lequel bénéficie déjà des bons résultats laissés par l’administrateur général Thomas Grenon, dont le poste a été supprimé.

PARIS - C’est donc dans le tempo prévu par le ministère de la Culture, soit à la mi-janvier, que le décret de fusion de la Réunion des musées nationaux (RMN) et de l’établissement public du Grand Palais sera soumis à la signature en Conseil des ministres. Ainsi entériné, ce projet lancé par Jean-Paul Cluzel, nommé président de la RMN en novembre 2009, pourra passer rapidement dans une phase opérationnelle. Une première étape a été franchie dès la fin du mois de décembre avec le départ de Thomas Grenon. L’administrateur général de la RMN a rejoint la direction générale du Muséum national d’histoire naturelle, poste laissé vacant par la nomination de Bertrand-Pierre Galey en tant que directeur adjoint chargé de l’architecture au ministère de la Culture. Ce jeu de chaises musicales fait donc les affaires de Jean-Paul Cluzel qui n’a jamais caché, dès la présentation de son projet de fusion de la RMN et du Grand Palais en mars 2010, son souhait de réformer les instances exécutives de l’ancienne caisse des musées pour devenir seul pilote à la barre. Conformément aux préconisations d’un rapport remis au président de la République, le poste d’administrateur général est désormais rayé de l’organigramme de la RMN au profit d’une présidence exécutive.

Négociations ardues à venir
Arrivé en terrain miné en 2005, Thomas Grenon, polytechnicien et ingénieur des mines, laisse pourtant un solide bilan comptable à cette institution qui a failli sombrer au cours des années 1990 dans un contexte d’autonomie croissante des musées. De déficitaires, les comptes sont passés dans le positif, dégageant aujourd’hui 3 millions d’euros de bénéfices par an. Cela au prix de réorganisations parfois douloureuses, comme la fermeture de points de vente ou des choix de programmation orientant les Galeries nationales du Grand Palais vers des expositions blockbusters. Mais les résultats sont là et la Cour des comptes a donné son quitus en 2010, après une enquête arbitrant en faveur de la RMN dans le conflit l’opposant aux grandes institutions parisiennes, Louvre en tête. L’achat de son siège sur ses fonds propres aura même permis à l’établissement de générer une économie de loyers de 2 millions d’euros.
À l’heure où les opérateurs de l’État sont mis au régime sec par Bercy, les efforts consentis depuis plusieurs années par les salariés de la RMN auront permis à l’établissement d’avoir déjà franchi ce cap de la rigueur. C’est donc à la tête d’une institution solide que Jean-Paul Cluzel va pouvoir piloter son projet de fusion de deux entités qui partageaient déjà un même site, celui du Grand Palais. Celle-ci s’opérera par absorption des 24 salariés du Grand Palais et de ses 7 millions d’euros de déficit. L’objectif sera d’obtenir, à terme, le lancement des travaux de rénovation du bâtiment, chiffrés par l’ancien patron de Radio France à 236 millions d’euros, dont plus de la moitié pourraient être financés par emprunt. Il faudra pour cela obtenir le feu vert de Bercy, qui a pourtant décidé de mettre un terme au recours à l’emprunt de la plupart des opérateurs de l’État. Le projet Cluzel prévoit aussi de développer l’autonomie des activités concurrentielles de la RMN, ce qui laisse présager des négociations ardues avec les syndicats. Une direction culturelle et scientifique sera par ailleurs prochainement mise sur pied, avec à sa tête Laurent Salomé, qui quittera en avril les musées de Rouen dont il assumait la direction depuis 2001.

Légende photo

La nef du Grand Palais. © Photo : collection Grand Palais/ François Tomasi

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°338 du 7 janvier 2011, avec le titre suivant : RMN et Grand Palais ne font plus qu’un

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque