Dimanche 16 décembre 2018

Galerie

L’IFCIC a prêté 2,2 millions d’euros aux galeries en 2017

Par Jérémie Glaize · lejournaldesarts.fr

Le 4 août 2018 - 325 mots

PARIS

Les arts plastiques représentent moins de 1 % des aides de l’Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles.

Logo de l'IFCIC.
Logo de l'IFCIC.
© IFCIC

L’année 2016 avait atteint un pic historique, avec un montant total de prêts garantis et octroyés par l’Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles (IFCIC) de 596 millions d’euros. L’année 2017 marque une légère baisse,  l’IFCIC a accompagné 421 entreprises pour un montant total de 514 millions d’euros dont 4,7 millions d’euros alloués aux galeries d’art, mais aussi aux secteurs du design, des métiers d’art, du patrimoine et des arts plastiques.

Cette somme, qui représente moins de 1% du volume total, montre également une légère baisse par rapport à l’année 2016. L’année passée, le montant de prêts pour les galeries représentait un total de 4,8 millions d’euros. 

Cette baisse d’environ 2,5% par rapport à 2016 intervient alors que les prêts qui étaient uniquement réservée aux galeries d’art se sont depuis cette année élargie à d’autres secteurs d’activités tels que ceux du design, des métiers d’art, du patrimoine et des arts plastiques. 

Le rapport souligne que 47% de ces 4,7 millions d’euros ont toutefois été alloués aux galeries, ce qui représente un total d’environ 2 210 000 euros. Si le montant de crédits garantis a diminué de 600 000 euros par rapport à 2016 (3,9 millions en 2017), le montant de prêts octroyés a lui quasiment triplé, passant de 300 000 euros à 800 000 euros en 2017.

L’IFCIC a lancé en 2014 le Fonds d’avances remboursables aux galeries d’art (FARGA), qui accorde des prêts aux galeries souhaitant se développer. 
Créé en 1983, l'IFCIC est un établissement de crédit spécialisé dans le financement du secteur culturel qui facilite l'accès au crédit bancaire des entreprises des secteurs culturels et créatifs.

Présidé par l’ancien directeur de la RMN-GP  Jean-Paul Cluzel et dirigé par Florence Philbert, l’IFCIC qui finance les entreprises culturelles et créatives, est détenu à 51% par un actionnariat privé et à hauteur de 49 % par l'État et le groupe Bpifrance

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque