Lundi 10 décembre 2018

Unesco

Nîmes et des sites de la Première Guerre mondiale candidats au patrimoine mondial de l’Unesco

Par Marine Vazzoler · lejournaldesarts.fr

Le 1 février 2017 - 335 mots

PARIS [01.02.17] – La ministre de la Culture et de la Communication Audrey Azoulay a annoncé le 31 janvier la candidature de « Nîmes, l’Antiquité au présent » et des « sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre mondiale (front ouest) » à l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Le ministère de la culture et de la communication a confirmé mardi 31 janvier que la ville de Nîmes, à travers principalement ses monuments romains, ainsi que « les sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre mondiale » se portaient candidats à l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. C’est lors de la session de juillet 2018 que le Comité du Patrimoine mondial décidera si les sites méritent ou non d’être inscrits.

Audrey Azoulay a indiqué que la candidature de Nîmes s’articule autour de « notions d’influence et de citations de l’Antiquité au fil des siècles ». La ville est riche de monuments datant de la période romaine : les arènes, la maison carrée ou encore la tour Magne. Le thème de la candidature de la ville : « L’Antiquité au présent » met en avant la façon dont la ville s’est construite autour de ces monuments d’histoire et comment l’architecture contemporaine dialogue avec eux.

La candidature des « sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre mondiale (front ouest) » est, quant à elle, transnationale. Portée conjointement avec la Belgique, elle est composée de 139 sites différents, dont 96 en France. Ces sites témoignent « d’un nouveau culte des morts », chaque victime de la « Grande Guerre » disposant alors si ce n’est d’une sépulture, au moins d’un lieu –avec son nom inscrit– sur lequel se recueillir.

Mais avant l’examen de ces candidatures en 2018, le Comité du Patrimoine Mondial se réunira en juillet 2017 pour décider de l’inscription sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco des sites de « Taputapuatea » en Polynésie française et de « Strasbourg, la Grande Ile et la Neustadt ».

Légende photo

Maison Carrée - Nîmes © Photo Ωméga * - 2012 - Licence CC BY-SA 2.0

Nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette © Photo Poudou99 - 2013 - Licence CC BY-SA 3.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque