Mardi 18 décembre 2018

Nîmes accueillera un nouveau centre d’art contemporain

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 24 janvier 2017 - 444 mots

NIMES (OCCITANIE) [24.01.17] – Le Centre d'Art Contemporain de Nîmes (CACN) ouvrira ses portes au printemps prochain dans une ancienne ferronnerie du centre ville. Dirigé par Bertrand Riou, le CACN se veut autant un lieu de production, d’exposition et de diffusion qu’un centre de recherche pour les commissaires d’exposition.

A Nîmes, à quelques pas des Arènes, une ancienne ferronnerie est sur le point de devenir un centre d’art. Né de l’initiative de Bertrand Riou (30 ans), le Centre d'Art Contemporain de Nîmes (CACN) ouvrira à la fin du mois d’avril ou au début du mois de mai, après trois mois de travaux. Pour ce Nîmois d’origine, commissaire d’une douzaine d’expositions et qui a fait ses premières armes à la direction du centre d’art contemporain du CAIRN de Digne-les-Bains auprès de Nadine Gomez entre 2013 et 2016, les centres d’art sont « toujours en première ligne de l’art contemporain » et « chaque ville devrait disposer d’une telle structure ». Il lui semble donc naturel que le paysage culturel de Nîmes s’ouvre à la création émergente.

D’une surface de 140 m2 d’exposition – « avec la possibilité de l’agrandir à 190 m2, précise son directeur » - le CACN accueillera entre quatre et six manifestations par an, d’une durée qui « variera entre quatre et huit semaines chacune » confie-t-il au Journal des Arts. La première, consacrée au thème de l’exploration, présentera les œuvres d’artistes qui exposent pour la première fois à Nîmes : Caroline Corbasson, Abraham Poincheval, Vincent Blesbois, Manuela Costa Lima, Johan Decaix, Marc Étienne, Nicolas Kozerawski & Zainab Andalibe, Audrey Martin, Éléna Salah et Lucas Volpe. La deuxième s’intéressera au concept développé par Werner Herzog, « The Internet of Me », sur l’omniprésence du web, et la troisième à la photographie contemporaine.

Si l’équipe est dans un premier temps réduite – surtout composée de volontaires en mission de service civique - elle place la médiation au cœur de son activité, avec des actions qui seront notamment entreprises dans les milieux scolaires et envers les publics empêchés. Outre la production et la diffusion de l’art contemporain, le CACN veut également faire la part belle aux commissaires d’exposition. Des membres de l’association c-e-a (commissaires d’expositions associés) seront ainsi régulièrement invités et une revue biannuelle gratuite intitulée Coopérative Curatoriale publiera leurs travaux de recherches.

Le lieu, géré sous forme d’association, sera financé par des subventions de la région Occitanie, de la DRAC, et de la Ville. Les procédures sont en cours (de même que le site internet du centre d’art) mais pour Bertrand Riou, « les indicateurs sont bons » et il se dit confiant pour l’avenir du lieu, dont il affirme la vocation pérenne.

Légende photo

Bertrand Riou, directeur du CACN (Centre d'Art Contemporain de Nîmes), sur le chantier © Photo courtesy Bertrand Riou

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque